« Nox » de Eloïse Tanghe

Hello ! On continue les lectures du Pumpkin Autumn Challenge avec « Nox » de Eloïse Tanghe (et cette sublime couverture !) aux éditions du Chat Noir 😍

Pour une fois, je ne vais pas vous faire de résumé… pas vraiment… voilà ce que nous dit la 4ème de couverture : « Dans les couloirs glacés d’un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village. Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu’il renferme. Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits. Sous un linceul de cendres, git une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre. Il est déjà trop tard. Bienvenue à Clairemont. »

Je me suis lancée avec ça : une couverture qui m’a tapé dans l’œil, et un résumé qui en dit très peu… Une histoire d’asile, de voix, de sorcières, il ne m’en a pas fallu plus pour me tenter !

Et je ne regrette pas du tout 😄 J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, qui m’a embarquée très rapidement. J’ai aimé les chapitres alternant Thea, Elias, et ce personnage omniprésent, inquiétant, qui nous raconte une histoire d’amour tragique…

J’arrête là avant d’en dire trop. N’hésitez pas ! Une très bonne lecture à s’offrir en cette saison 😉

« Midnight Sun » de Stephenie Meyer

Bonjour tout le monde ! 🌞 Vous allez bien ? La rentrée s’est bien passée ? Et si on replongeait dans l’univers de « Twilight » avec « Midnight Sun » de Stephenie Meyer et les éditions Hachette 🧛‍♂️

Est-il besoin de vous faire un résumé ? Bon, pour ceux qui aurait vécu dans une grotte ces dernières années, je vais faire un petit effort 😜

Bella Swan vient d’arriver à Forks, petite ville américaine où il pleut presque chaque jour de l’année. Elle s’installe chez son père et fréquente le lycée du coin. Elle devient très vite l’attraction principale et attire sans le vouloir l’attention d’Edward Cullen, le mec le plus mystérieux du coin, qui s’avère être un vampire ! Leur vie à tous les deux va alors radicalement changer…

Voilà pour le petit pitch du premier tome de la saga « Twilight », paru sous le titre « Fascination ». Toute la saga avait été écrite du point de vue de Bella. Avec « Midnight Sun », l’auteure nous offre la même histoire, mais vue par Edward, et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça change !

J’ai adoré revenir dans l’univers de « Twilight » que j’avais dévoré en quelques jours. « Midnight Sun » n’aura pas fait exception : je l’ai terminé en 3 jours 😄

Vous l’aurez compris, c’est un sans faute (ou presque) pour moi 😄

En effet, j’ai vraiment beaucoup aimé relire les événements du premier tome vus par Edward. Son don, lire dans les esprits, lui permet de protéger sa famille. Personne ne sait ce qu’ils sont, et ne doit l’apprendre. Jusqu’au jour où Bella entre dans sa vie, et le « monstre » en lui se réveille, avec ses instincts de chasseur et une soif de sang qu’il n’avait jamais connue jusque là.

Son personnage, particulièrement complexe, réfléchit énormément, sur tout, tout le temps. Et on comprend mieux ses comportements, ses craintes, ses réactions dans « Fascination » ! Tout voir par les yeux d’Edward, lire ses pensées, celles de sa famille, permet de mieux les comprendre. On en apprend énormément sur leurs vies d’avant, sur leurs relations, les sentiments qui les unissent.

Il y a quelques petites longueurs, mais rien de bien gênant pour moi. J’ai adoré me plonger dans cet univers avec Edward, que j’avais trouvé parfois un peu trop protecteur et à la limite harceleur 😅 Mais on comprend mieux pourquoi dans ce tome. Il ne comprend pas ce qui lui arrive, pourquoi il est tant attiré par Bella, et sa famille tente (en grande majorité) de l’aider. Ainsi, on en apprend également beaucoup sur eux, et ça a beaucoup participé à mon engouement pour ce tome.

Tous sont attachants à leur manière, et mieux les connaître était important dans cette saga, qui, finalement, les laissait un peu de côté au profit d’Edward et Bella. Ici, on comprend mieux leurs réactions, puisque nous avant accès à leurs pensées à travers leurs échanges avec Edward.

En bref, 3 jours pour dévorer 800 pages, je pense qu’on peut dire que c’était une très bonne lecture pour moi 🥰

« La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur » de Suzanne Collins

Hello tout le monde ! Vous allez bien ? 🥰 Une petite excursion dans les prémisses des Hunger Games, ça vous tente ? Écoutez donc « La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur » de Suzanne Collins orchestrée par les éditions PKJ 🎶

10 ans ont passé depuis la fin de la guerre. Panem se remet difficilement, mais le Capitole continue d’organiser les Hunger Games. Pour la 10ème édition, la grande nouveauté est que les tributs auront un mentor, tiré au sort parmi les étudiants de l’Académie. Coriolanus Snow se retrouve bien malgré lui avec la tribut du district 12, Lucie Grey, et ça ne l’enchante pas vraiment : comment redorer l’image de sa famille, lui redonner son prestige d’antan avec le pire district qui soit ?

Et oui, j’ai craqué, je voulais retourner dans l’univers des Hunger Games, mieux comprendre leurs origines, leur fonctionnement, et avoir un point de vue différent du Capitole. J’ai été servie 😄 De ce que j’ai vu passer comme avis, certains l’ont trouvé long, le rythme trop lent. Pas moi 😅 J’ai beaucoup aimé 😄

J’ai aimé me replonger dans cet univers. On apprend un peu mieux comment et pourquoi les « jeux » ont été créés, comment ils sont organisés.

C’est la 10ème édition et les organisateurs tentent de nouvelles choses, comme octroyer un mentor à chaque tribut. Ce sont de jeunes gens, à peine plus âgés, voire du même âge, mais qui vivent dans 2 mondes différents : les districts qui meurent de faim et les habitants du Capitole, qui ont faim également mais qui risquent toutefois moins leur vie que leurs homologues… Ils ne se comprennent pas. Les jeunes du Capitole ont grandi avec une image faussée des districts : ce sont des sauvages ! Ils méritent leur sort ! Mais sont-ils si éloignés ? Non, mais ils ne s’en rendent pas compte…

Le personnage de Coriolanus Snow m’a particulièrement intéressée. Le connaissant en tant que Président Snow à tendance psychopathique, j’avais très envie d’en apprendre plus sur lui, son histoire, son parcours de vie.

On le connaît en tant que Président dans la trilogie Hunger Games, et on se rend vite compte ici qu’il a toujours eu cette part sombre. Malgré les attentions de sa cousine, son « amour » pour Lucie Grey, son ambition prend toujours le dessus. Il a visiblement été traumatisé par la guerre et ne pense qu’à s’élever dans la société du Capitole, quitte à écraser les autres, trahir, mentir.

Certains avis que j’ai pu glaner ici et là ont mis en avant que la romance n’était pas utile. Je ne suis pas d’accord 😅 Je trouve au contraire qu’elle ajoute un certain réalisme au personnage de Snow, et en particulier à son absence totale d’empathie. Il se ment à lui-même sans arrêt en pensant pouvoir vivre simplement, il trouve toujours une justification à ses actes pour se dédouaner : ce sont les autres qui fautent, ils sont seuls responsables de ce qui leur arrive, même si c’est lui qui, en dévoilant certaines choses, entraîne la perte de ses camarades.

J’ai apprécié également le personnage de Lucie Grey, qui m’a beaucoup fait penser à Katniss, par certains côtés. J’imagine assez bien une filiation entre elles, et je me suis demandé si le père de Katniss n’était pas lié d’une certaine manière à Lucie Grey (surtout par rapport à la chanson de « l’arbre du pendu »…). On ne le saura certainement jamais, mais c’est une hypothèse que je trouve plausible et j’ai aimé trouver un peu de Katniss (en plus joyeux) dans ce roman 😊

J’ai aimé en apprendre un peu plus sur les Hunger Games. J’ai été choquée du traitement réservé aux tributs dans les débuts 😳 mais cela m’a permis de mieux comprendre la trilogie, l’organisation des « jeux » et toute la médiatisation qui en est faite.

Ce prequel apporte d’autres questions, mais donne aussi des réponses, beaucoup de détails qui ne manquaient pas dans la trilogie d’origine mais qu’on est tout de même contents d’avoir. J’ai passé un très très bon moment 😄