« La Dame en Noir » de Susan Hill

Bonjour bonjour ! Aujourd’hui je vous invite à venir avec moi faire un petit tour dans l’Angleterre du début du XXème siècle, à la rencontre de « La Dame en Noir » de Susan Hill, aux éditions L’Archipel.

Le jeune Arthur Kipps travaille en tant qu’avoué dans un cabinet de notaires londonien. Fiancé et avec des projets d’avenir plein la tête, il est mandaté par son cabinet pour aller assister aux funérailles d’Alice Drablow, à Crythin Gifford, puis de trier ses papiers en vue de sa succession. Dans ce petit village du nord de l’Angleterre, les habitants ne lui offrent pas un accueil très chaleureux dès qu’il indique la raison de sa présence. Le manoir de la défunte, perdu au milieu des marais, est évité par les habitants et difficilement accessible. C’est pourtant là qu’Arthur va devoir se rendre. Madame Drablow n’était, semble-t-il, pas très appréciée, l’église est quasiment vide. Arthur ne peut donc que remarquer cette femme en noir, qui va très vite disparaître…

Arthur, au début du roman, est un homme d’âge mûr, marié, avec des enfants. Nous sommes à Noël 🎄 et la tradition dans sa famille est de se raconter des histoires. Toutefois, raconter son expérience à Crythin Gifford lui est difficile, tant les événements y ont été perturbants pour lui. En effet, à l’époque, Arthur était un jeune homme ambitieux, mais pas prétentieux, soucieux de bien faire son travail. Mais ce qu’il va vivre dans ce manoir au milieu des marais va changer toute sa vie, et, grâce à Susan Hill, on se met très facilement à sa place.

J’ai ressenti les mêmes peur, les mêmes malaises qu’Arthur. 😨L’auteure, dans ce roman plutôt court, parvient à nous emmener dans cette campagne anglaise un peu flippante (il y a souvent beaucoup de brouillard, ce qui rend l’atmosphère assez glauque), et nous raconte une histoire particulièrement triste.

Un roman sombre et bouleversant, qui a été adapté, avec plus ou moins de succès, au cinéma (avec Daniel Radcliffe dans le rôle principal), avec lequel j’ai eu peur, mais dont l’histoire m’a aussi beaucoup touchée. Je le relirais avec plaisir ! 😄

« Vert-de-Lierre » de Louise Le Bars

Hello hello ! Ça va bien ? Aujourd’hui, petite incursion dans l’univers de Louise Le Bars avec « Vert-de-Lierre », magnifiquement mis en scène par les éditions Noir d’Absinthe. 🍃🌱

Olivier Moreau, écrivain en panne d’inspiration, se rend dans le village de sa grand-mère, récemment décédée, et tente d’y retrouver sa muse disparue en faisant le tri dans les affaires de son aïeule comme dans son esprit tourmenté. Il découvre alors l’étrange Vert-de-Lierre, personnage de conte populaire, sorte de vampire végétal, qui fascine les habitants les plus anciens. Il y fait également la rencontre d’une femme surprenante et intrigante, qui va l’inspirer plus qu’il n’aurait osé l’espérer… mais à quel prix ?

Roman onirique, conte, difficile de qualifier réellement ce roman. Olivier Moreau est un écrivain en mal d’inspiration, en mal de vivre aussi, qui est un peu perdu dans sa vie. Il espère, en retournant dans le village où il a passé son enfance, retrouver sa Muse perdue, et en profite pour faire patienter son éditeur qui attend son prochain roman. De par la construction du roman, il n’est pas forcément simple d’avoir de l’empathie pour Olivier, qui repousse sans cesse son travail et semble se trouver une excuse pour ne pas écrire. Toutefois, sa découverte de la légende du « Vert-de-Lierre » va tout changer, et on a envie, nous aussi, d’en apprendre plus sur ce personnage original, d’autant qu’il est question d’un amour contrarié et d’une sorte de malédiction !

Le style de l’auteure est assez poétique, et elle arrive à rendre ses personnages crédibles, humains, mystérieux. J’ai beaucoup aimé lire l’histoire du Vert-de-Lierre et la fin, même si elle est assez prévisible, est toutefois très bien amenée.

Un très beau roman, une magnifique plume, une histoire originale, un travail éditorial soigné et très beau, tout est réuni pour apporter un moment de lecture des plus agréables. Foncez sur le site des éditions Noir d’Absinthe, vous ne le regretterez pas ! 🤗

« Apostasie » de Vincent Tassy

Coucou ! Vous en avez sûrement déjà entendu parler avant, j’ai moi aussi succombé à « Apostasie » de Vincent Tassy aux éditions du Chat Noir 🍂

Anthelme vit en ermite dans une étrange forêt aux arbres écarlates. Ses seuls compagnons sont les livres qu’il emprunte à la bibliothèque du village le plus proche. Un jour, il tombe par hasard sur un ouvrage qui décrit exactement son lieu de vie. Il décide de tenter d’en percer les secrets, et lorsque le maître de la Sylve Rouge, envoûtant et buveur de sang, l’invite dans son donjon, Anthelme choisit de défier la mort pour entendre l’histoire de la princesse Apostasie…

Je l’avoue, je ne sais pas trop comment parler de ce roman 😶 Après un début un peu compliqué pour moi, la plume de l’auteur étant très poétique, j’ai été happée d’un coup, sans le voir venir, et j’ai eu beaucoup de mal à décrocher de ma lecture !

Vincent Tassy nous entraîne avec lui dans ce conte macabre, cette forêt inquiétante où les fleurs ne ressemblent à aucunes autres, où les gens viennent se perdre pour réaliser leurs rêves, où les roses aspirent les souvenirs… Ses personnages sont si réalistes qu’on s’attend à les croiser au détour d’un sentier, à nos risques…

J’ai énormément apprécié ce roman, beaucoup plus que je ne m’y attendais. Come Anthelme, je voulais savoir ce qui était arrivé à Apostasie ! Je voulais l’aider, le soutenir, le sauver, peut-être malgré lui… C’est un rêveur, un passionné, un amoureux de l’imaginaire, et il est si… humain ! On a du mal à garder à l’esprit qu’il n’existe pas réellement.

L’auteur nous offre ici un récit riche et envoûtant. D’ailleurs, je n’en suis encore pas remise. Je crois que moi aussi, comme Anthelme, j’ai été séduite par l’histoire d’Apostasie…