« Tu me plais » – À couper l’envie de prendre le métro…

Bonjour bonjour 👋 Ça va chez vous ? Est-ce que ça vous arrive de prendre le métro ? Et bien après avoir lu « Tu me plais » de Jacques Expert (ici aux éditions du Livre de Poche), vous ne le prendrez plus de la même manière… 😨

« Quand, par une succession de hasards, Vincent se retrouve assis face à Stéphanie sur la ligne 1 du métro parisien, la scène a tout d’une belle rencontre. La jeune femme tombe immédiatement sous son charme ; lui, semble fasciné par le galbe et la finesse de son cou. Mais ce coup de foudre pourrait bien se révéler fatal… Car, sous ses airs enjôleurs, Vincent dissimule de terrifiantes pulsions. Hasard de l’existence ou force du destin, comment sauver Stéphanie des griffes de ce funeste séducteur ? »

Voilà, tout est dit… enfin presque ! 😄 Tout au long de ce court roman, presque en huis-clos, on s’interroge. On sait que Vincent n’est pas un ange, bien au contraire. Ce qu’on ignore, c’est si Stéphanie va finalement lui échapper !

La grande force de ce récit, c’est clairement la narration. On suit plusieurs personnages, et pour chacun, l’auteur s’arrête un instant sur leur histoire personnelle : leur passé, leurs liens possibles… On en apprend ainsi suffisamment pour mieux les comprendre.

De même, tout au long du roman, une « voix off », un narrateur quasi omniscient, vient par moments ajouter quelques détails pour donner encore plus de suspense au récit. L’histoire ressemble à des montagnes russes : si tel événement se produit, Stéphanie a de bonnes chances de s’en sortir. Mais cet événement va-t-il arriver ? Le hasard, les coïncidences, le destin, qu’est-ce qui va décider de la fin du voyage ? 🤔

J’ai adoré ce rythme donné au récit. À chaque fois qu’on se dit qu’elle va finalement s’en sortir, ou le contraire, un détail change et pourrait bien tout chambouler. Ce n’est qu’à la fin qu’on a toutes les réponses, et c’est très plaisant 😄

L’originalité de ce livre est aussi de trouver, avant de refermer le roman, un QR code qui amène à un fichier PDF de 18 pages : « 2 ans et 3 mois plus tard ». Ainsi, ceux qui auraient pu être déçus de la fin auront une « suite » 😉 Que personnellement, j’ai moins appréciée… j’avais beaucoup aimé la fin telle qu’elle était 😅

Un petit roman de moins de 200 pages qui aura su me tenir en haleine 😄 D’autres de l’auteur m’attendent encore… Bientôt, bientôt ! 😋

🐻🐻🐻🐻/5

« Amelia » – A-t-elle réellement sauté ?…

Hello 😄 Comment est le temps chez vous ? Ici c’est pluie pluie et encore pluie 🌧😕 Le temps parfait pour se plonger dans un bon livre 🤗 Comme « Amelia » de Kimberly McCreight, aux éditions Le Livre de Poche 😉

« New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. Jusqu’à ce matin d’octobre, où elle reçoit un appel du lycée qui lui demande de venir de toute urgence.
Elle ne reverra plus jamais Amelia : celle-ci a sauté du toit de l’établissement.
Rongée par le chagrin, Kate plonge dans le désespoir et l’incompréhension. Pourquoi une adolescente en apparence si épanouie s’est-elle donné la mort ? Mais un jour, Kate reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : « Amelia n’a pas sauté. » Obsédée par cette révélation, elle s’immisce dans la vie privée de sa fille et découvre, à travers les réseaux sociaux, les mails et les SMS d’Amelia, une réalité terrible, un véritable monde parallèle qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. »

Kate est une avocate dont le travail est reconnu par ses pairs, ce qui entraîne son absence régulière de son domicile. Elle ne compte pas ses heures, et Amelia est habituée, ayant toujours vécu seule avec sa mère. Toutefois, c’est une adolescente, et leurs relations sont parfois un peu tendues.

Les personnages et leurs réactions sont cohérentes. Kate se pose beaucoup de questions sur son rôle de mère, à savoir, par exemple, si elle est une bonne mère, si elle aurait dû contrôler les relations d’Amelia sur les réseaux, lire ses messages, ce genre de choses. N’étant pas mère moi-même, je ne peux que m’imaginer ce que Kate ressent. Les questions qu’elle se pose sont légitimes, et chaque parent doit se les poser un jour.

Toutefois, le récit est construit de telle façon que l’auteure nous montre qu’il est impossible de tout contrôler. En effet, on alterne entre le présent, où Amelia a sauté, et le passé : celui d’Amelia, ses mails et SMS, et celui de Kate, à l’époque où elle est tombée enceinte et plus tard, dans les quelques jours qui ont précédé le drame.

Cette temporalité multiple aide à comprendre leur personnalité, leurs choix de vie, leurs attentes et leurs doutes. Amelia est une jeune fille qui se pose beaucoup de question, sur son père, sur son avenir, sur sa sexualité.

De même, le travail éditorial effectué sur ce roman aide le lecteur à s’immerger dans l’histoire : échanges de mails et SMS nous plongent dans le quotidien d’Amelia sans pour autant aller dans le voyeurisme.

Dans ce roman poignant qu’il est difficile de lâcher, l’auteure nous montre à quel point il est facile de tomber dans le harcèlement, des adolescents sur d’autres, mais aussi de certains adultes qui détiennent l’autorité. Personne n’est à l’abri. Internet est mis en avant, évidemment, mais pas uniquement. Tout ne se passe pas derrière un écran.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce roman. Kate est une maman solo qu’on aimerait aider dans ses recherches pour comprendre le geste de sa fille, et Amelia est une adolescente de 15 ans particulièrement attachante, qu’on voudrait accompagner dans ses questionnements.

J’avais vu arriver certains rebondissements, d’autres non, et ça a clairement contribué à me faire apprécier cette histoire.

Tout au long de l’histoire, la question se pose : Amelia a-t-elle sauté du toit ? Et vous, qu’en pensez-vous ?

🐻🐻🐻🐻🐻/5

« Le portrait de Dorian Gray » de Oscar Wilde

Messieurs Mesdames, bien le bonjour, et bienvenue. Je vous invite à venir admirer avec moi « Le Portrait de Dorian Gray », de notre très estimé Oscar Wilde, mis en lumière par les éditions Le Livre de Poche 🖌

Dorian Gray est jeune et beau. Très beau, même, tout le monde s’accorde sur ce point. Lorsque son ami artiste peintre Basil Hallward réalise son portrait, Dorian fait le souhait de ne jamais vieillir, tant il est ébloui par ce qu’il voit et effrayé par ce qui l’attend : la déchéance physique et mentale qui lui enlèveront sa beauté ! Il décide alors de garder précieusement son portrait, jusqu’au jour où celui-ci commence à changer. Dorian n’a d’autre choix que de le cacher aux yeux du monde…

Que dire de ce roman classique de la littérature anglaise ? Et bien, c’est un classique 😅 Je l’avais lu il y a quelques années, quand j’étais ado, et il m’est resté en tête tout ce temps (oui, ça date un peu 😋). J’ai décidé de me replonger dans cette histoire grâce à RedBlueMoon, qui avait décidé d’organiser un édition « automne » de son Lost In Time Challenge. Il fallait lire un roman qui nous hante depuis l’enfance, quoi de mieux que « Le Portrait de Dorian Gray » pour moi ?!

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce roman, qui m’avait déjà bien marquée, restera encore longtemps dans ma mémoire ! Les personnages sont exaspérants pour la plupart. Lord Henri est un homme très désagréable, qui a une vision de la vie très personnelle, et qui adore s’écouter parler au vu de la longueur de ses monologues. Et que dire de Dorian Gray, notre personnage principal ! Tellement obnubilé par son apparence qu’il en vient à souhaiter ne jamais vieillir ! Il en devient très égoïste, voire même dangereux, influencé comme il a pu l’être à un âge où il cherchait l’approbation de ses pairs plus âgés…

Oscar Wilde truffe son œuvre de critiques personnelles (plus ou moins explicites) et de références à la politique, aux œuvres littéraires (plus ou moins anciennes) ou artistiques de son époque. La lecture en est parfois un peu alourdie, surtout si on n’a pas connaissance de ces références. Mais l’histoire en elle-même reste très intéressante du point de vue de la psychologie des personnages, et c’est ce que j’ai beaucoup apprécié.

Un ouvrage peu accessible à mon sens, surtout si on n’est pas habitué aux « classiques », mais qui ne manque pas d’intérêt, bien au contraire ! 😊