« Le portrait de Dorian Gray » de Oscar Wilde

Messieurs Mesdames, bien le bonjour, et bienvenue. Je vous invite à venir admirer avec moi « Le Portrait de Dorian Gray », de notre très estimé Oscar Wilde, mis en lumière par les éditions Le Livre de Poche 🖌

Dorian Gray est jeune et beau. Très beau, même, tout le monde s’accorde sur ce point. Lorsque son ami artiste peintre Basil Hallward réalise son portrait, Dorian fait le souhait de ne jamais vieillir, tant il est ébloui par ce qu’il voit et effrayé par ce qui l’attend : la déchéance physique et mentale qui lui enlèveront sa beauté ! Il décide alors de garder précieusement son portrait, jusqu’au jour où celui-ci commence à changer. Dorian n’a d’autre choix que de le cacher aux yeux du monde…

Que dire de ce roman classique de la littérature anglaise ? Et bien, c’est un classique 😅 Je l’avais lu il y a quelques années, quand j’étais ado, et il m’est resté en tête tout ce temps (oui, ça date un peu 😋). J’ai décidé de me replonger dans cette histoire grâce à RedBlueMoon, qui avait décidé d’organiser un édition « automne » de son Lost In Time Challenge. Il fallait lire un roman qui nous hante depuis l’enfance, quoi de mieux que « Le Portrait de Dorian Gray » pour moi ?!

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce roman, qui m’avait déjà bien marquée, restera encore longtemps dans ma mémoire ! Les personnages sont exaspérants pour la plupart. Lord Henri est un homme très désagréable, qui a une vision de la vie très personnelle, et qui adore s’écouter parler au vu de la longueur de ses monologues. Et que dire de Dorian Gray, notre personnage principal ! Tellement obnubilé par son apparence qu’il en vient à souhaiter ne jamais vieillir ! Il en devient très égoïste, voire même dangereux, influencé comme il a pu l’être à un âge où il cherchait l’approbation de ses pairs plus âgés…

Oscar Wilde truffe son œuvre de critiques personnelles (plus ou moins explicites) et de références à la politique, aux œuvres littéraires (plus ou moins anciennes) ou artistiques de son époque. La lecture en est parfois un peu alourdie, surtout si on n’a pas connaissance de ces références. Mais l’histoire en elle-même reste très intéressante du point de vue de la psychologie des personnages, et c’est ce que j’ai beaucoup apprécié.

Un ouvrage peu accessible à mon sens, surtout si on n’est pas habitué aux « classiques », mais qui ne manque pas d’intérêt, bien au contraire ! 😊

« Alcatraz Smedry » de Brandon Sanderson

Coucou tout le monde ! 😄 Un petit tour avec Brandon Sanderson, les éditions Le Livre de poche et « Alcatraz Smedry » ça vous dit ? C’est parti !

Alcatraz Smedry n’est pas aidé. Un nom ridicule, orphelin ballotté de famille d’accueil en famille d’accueil… Joyeux, n’est-ce pas ? Le jour de son treizième anniversaire, il reçoit… un sac de sable, découvre qu’il a en fait un grand-père un peu zinzin, et que le monde est dirigé par des Infâmes Bibliothécaires… Ok ? Vous me suivez ? C’est parti pour l’aventure !

Alors déjà, avec ce livre, vous aurez non pas 1 mais 4 histoires d’Alcatraz Smedry !
– Alcatraz contre les infâmes Bibliothécaires
– Alcatraz contre les Ossements du Scribe
– Alcatraz contre les traîtres de Nalhalla
– Alcatraz contre l’Ordre du Verre Brisé

Alcatraz est un ado de 13 ans un peu paumé dans toutes ces aventures, et ça se voit. Tour à tour pas très sympa, pas très honnête, génial (c’est lui qui le dit !) et un peu idiot, il se découvre une famille plutôt bizarre, et un monde qui est loin d’être celui qu’on pense tous connaître. La faute à ces infâmes Bibliothécaires… Je ne peux pas en dire trop, ils vont me tomber dessus…

On en voudrait bien encore plus ! 😄 C’est plein d’humour, de situations incroyables, de lunettes aux verres colorés (si si, c’est important !), de Talents plus bizarres les uns que les autres, et surtout, c’est une histoire vraie ! (ça, c’est Alcatraz qui le dit, c’est pas moi…).

Brandon Sanderson nous emmène dans un monde à la fois très proche du nôtre et assez éloigné en même temps. Et pourtant, tout semble réaliste ! Un régal, j’ai adoré ! 😄