« La Servante écarlate » de Margaret Atwood

Kikou ! Ça va chez vous ? 😁 Je vous emmène avec moi dans une dystopie bien connue : « La Servante écarlate » de Margaret Atwood, avec cette très jolie édition de chez Robert Laffont.

Le monde ne tourne plus rond. Le taux de fécondité est en chute libre, et les femmes en capacité de donner la vie de plus en plus rares. La toute récente République de Galaad, fondée par des fanatiques religieux, a instauré un nouvel ordre. Habillée de rouge, la tête cachée en permanence sous une immense cornette blanche, Defred, « servante écarlate », a du oublier son propre nom, mettre sa dignité lui a été retirée, son statut limité à la fonction de reproduction. Au service d’un Commandant et de son Épouse, elle met son corps à leur disposition<span;> afin de tenter de leur donner un enfant. Elle n’a pas le choix, et passe ses nuits à se rappeler sa vie d’avant : ses amis, sa famille, sa liberté de mouvement et de pensée, tout ce qui lui a été retiré…

En un mot : excellent ! J’ai beaucoup aimé cette dystopie aux accents très réalistes. Le style est assez froid, le personnage de Defred semblant souvent très détaché dans son récit. En effet, elle raconte sa vie, ses souvenirs, après les événements en question.

Cette écriture un peu « froide » a été souvent été mise en avant par d’autres lecteurs, qui n’ont pas forcément apprécié. À l’inverse, c’est justement ce que, moi, j’ai aimé dans ma lecture 😄 L’héroïne est d’autant plus réaliste qu’elle tente coûte que coûte de raconter son histoire sans s’impliquer, c<span;>e côté « distant » est une forme de protection pour elle.

Prenons ce récit comme une sorte de « journal d’Anne Franck », comme si Defred avait réellement existé. Comment ne pas devenir folle après ce qu’elle a vécu en tant que Servante ? Ainsi, décrire les événements de cette manière permet de s’identifier au personnage, et elle m’a vraiment impressionnée. Je ne sais pas comment je le vivrais…

Le pire, c’est que ce que Margaret Atwood raconte ici pourrait très bien se produire ! C’est ce qui rend ce roman un peu dérangeant, ce qui nous met mal à l’aise. Très flippant, quand on y pense !

Un très bon moment, si on peut dire… J’ai beaucoup apprécié ma lecture et je la conseille à tous et toutes !

« Sorcières » de Mona Chollet

Hello !!! Et si on parlait « Sorcières » 🧙‍♀️ aujourd’hui, avec Mona Chollet et les éditions La Découverte

Et oui, ce n’est pas d’un roman que je viens vous parler mais d’un essai féministe. Acheté il y a quelques mois, il m’attendait bien sagement dans ma PAL. Et est arrivé le Lost In Time Challenge organisé par RedBlueMoon et TheHappyCookingGirl 😄 Je l’ai donc sorti pour la catégorie ENGAGEMENT, « C’est pas Mademoiselle, c’est Madame », pour laquelle il fallait lire un livre sur la condition féminine. Je pense que là, on est en plein dans le sujet 😄

Dans cet essai extrêmement bien écrit, l’auteure vient nous parler de l’image de la femme en tant que « sorcière ». Des chasses aux sorcières menées aux XVIème et XVIIème siècles à aujourd’hui, la représentation de la femme a finalement peu évolué : soit elle est diabolique parce que instruite sur certains sujets qui échappent au savoir des hommes, soit elle est reléguée au simple rang d’objet, dont la seule utilité est d’enfanter (c’est d’ailleurs son seul but dans la vie…), et qui ne doit surtout pas vieillir, ou doit au minimum le cacher ! Et j’en passe…

L’auteure étaye son propos de nombreuses citations et anecdotes, certaines particulièrement choquantes 😳, d’autres plus amusantes, avec une pointe d’ironie qui m’a souvent fait sourire 😊 J’ai beaucoup apprécié cette lecture et le style d’écriture et j’ai maintenant très envie d’ajouter d’autres livres de ce genre et de cette auteure dans ma bibliothèque 😄 D’ailleurs, si vous avez des titres à me proposer, je vous attends 😉