« La Dame en Noir » de Susan Hill

Bonjour bonjour ! Aujourd’hui je vous invite à venir avec moi faire un petit tour dans l’Angleterre du début du XXème siècle, à la rencontre de « La Dame en Noir » de Susan Hill, aux éditions L’Archipel.

Le jeune Arthur Kipps travaille en tant qu’avoué dans un cabinet de notaires londonien. Fiancé et avec des projets d’avenir plein la tête, il est mandaté par son cabinet pour aller assister aux funérailles d’Alice Drablow, à Crythin Gifford, puis de trier ses papiers en vue de sa succession. Dans ce petit village du nord de l’Angleterre, les habitants ne lui offrent pas un accueil très chaleureux dès qu’il indique la raison de sa présence. Le manoir de la défunte, perdu au milieu des marais, est évité par les habitants et difficilement accessible. C’est pourtant là qu’Arthur va devoir se rendre. Madame Drablow n’était, semble-t-il, pas très appréciée, l’église est quasiment vide. Arthur ne peut donc que remarquer cette femme en noir, qui va très vite disparaître…

Arthur, au début du roman, est un homme d’âge mûr, marié, avec des enfants. Nous sommes à Noël 🎄 et la tradition dans sa famille est de se raconter des histoires. Toutefois, raconter son expérience à Crythin Gifford lui est difficile, tant les événements y ont été perturbants pour lui. En effet, à l’époque, Arthur était un jeune homme ambitieux, mais pas prétentieux, soucieux de bien faire son travail. Mais ce qu’il va vivre dans ce manoir au milieu des marais va changer toute sa vie, et, grâce à Susan Hill, on se met très facilement à sa place.

J’ai ressenti les mêmes peur, les mêmes malaises qu’Arthur. 😨L’auteure, dans ce roman plutôt court, parvient à nous emmener dans cette campagne anglaise un peu flippante (il y a souvent beaucoup de brouillard, ce qui rend l’atmosphère assez glauque), et nous raconte une histoire particulièrement triste.

Un roman sombre et bouleversant, qui a été adapté, avec plus ou moins de succès, au cinéma (avec Daniel Radcliffe dans le rôle principal), avec lequel j’ai eu peur, mais dont l’histoire m’a aussi beaucoup touchée. Je le relirais avec plaisir ! 😄

« L’effroyable encyclopédie des revenants »

Bouh ! 👻 Vous avez eu peur ? Non ? Bon… alors peut-être que ça sera le cas avec « L’effroyable encyclopédie des revenants » de Pierre Dubois, magnifiquement illustrée par Carine M. et Elian Black’Mor, et publiée chez Glénat 👻

« J’ai promis… et ils m’attendent en bas, tous ces revenants impatients de renaître, l’espace d’une évocation, d’une histoire, d’un simple nom… Et c’est ainsi que l’on se voit abandonné entre deux étages. Entre les fantômes du grenier et les revenants de la cave… Enfin presque. Car, en ces lieux de hantises et avec ceux qui les hantent, rien – hormis les têtes – n’est jamais nettement tranché. En un mot, c’est de la cave que j’ai peur. » Peter C.

Peter C. a été invité par les revenants à partager une nuit avec eux. Ainsi, il nous raconte des histoires de revenants, de nuits où il ne fait pas bon sortir de son lit, où il vaut mieux rester sous sa couette, et si on doit absolument sortir, éviter à tout prix de croiser certains cavaliers, chariots et autres créatures…

Avec les magnifiques, et sombres, illustrations qui émaillent les récits, on plonge dans un monde où les morts ne restent pas toujours dans leurs tombes !


Un ouvrage absolument superbe, à feuilleter sans modération !

« Nox » de Eloïse Tanghe

Hello ! On continue les lectures du Pumpkin Autumn Challenge avec « Nox » de Eloïse Tanghe (et cette sublime couverture !) aux éditions du Chat Noir 😍

Pour une fois, je ne vais pas vous faire de résumé… pas vraiment… voilà ce que nous dit la 4ème de couverture : « Dans les couloirs glacés d’un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village. Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu’il renferme. Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits. Sous un linceul de cendres, git une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre. Il est déjà trop tard. Bienvenue à Clairemont. »

Je me suis lancée avec ça : une couverture qui m’a tapé dans l’œil, et un résumé qui en dit très peu… Une histoire d’asile, de voix, de sorcières, il ne m’en a pas fallu plus pour me tenter !

Et je ne regrette pas du tout 😄 J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, qui m’a embarquée très rapidement. J’ai aimé les chapitres alternant Thea, Elias, et ce personnage omniprésent, inquiétant, qui nous raconte une histoire d’amour tragique…

J’arrête là avant d’en dire trop. N’hésitez pas ! Une très bonne lecture à s’offrir en cette saison 😉