« Jamais tu ne me quitteras » de Chevy Stevens

Coucou tout le monde ! Un petit thriller au menu aujourd’hui 😄 avec « Jamais tu ne me quitteras » de Chevy Stevens publié aux éditions L’Archipel (et qui sortira le 8 octobre prochain 😉)

Lindsey vient d’épouser Andrew. Elle est heureuse, et tombe rapidement enceinte. Mais très vite, Andrew devient particulièrement possessif, jaloux, voire violent. 10 ans plus tard, Lindsey a finalement quitté son mari violent et vit sur une petite île canadienne avec sa fille. Andrew, sorti récemment de prison, réapparaît dans leur vie, et Lindsey se sent suivie, espionnée jusque chez elle. Pour elle, aucun doute possible : Andrew est responsable…

Le personnage de Lindsey est cohérent, ses réactions compréhensibles et plutôt logiques. Ce qu’elle vit est particulièrement difficile, et on sait que quitter un mari violent est loin d’être simple. Andrew, de son côté, est évidemment antipathique ! Alcoolique, violent, manipulateur, on ne peut pas l’apprécier. Même lorsqu’il revient dans le paysage, affirmant avoir changé, on ne peut que douter !

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman, c’est que, tout comme Lindsey, on commence à s’angoisser. Chaque homme qui fais partie de sa vie devient suspect, chaque réaction interroge. Est-ce Andrew qui a pénétré à plusieurs reprises chez son ex-femme ? A-t-il réellement changé ? On en devient parano !

Roman reçu en service presse de la part de NetGalley, j’avais hâte de le lire. J’aime beaucoup ce genre de thriller 😄 et je n’ai pas été déçue ! Vraiment très bon ! Et une nouvelle auteure à suivre 😉

« La ballade de Max et Amélie » de David Safier

Hello hello ! Ça va ? Le week-end approche ! 😁 David Safier, les éditions Presses de la Cité et moi-même vous proposons aujourd’hui « La ballade de Max et Amélie » 🐕🐶

Cicatrice est une petite chienne borgne qui vit avec sa meute, ses frères et sœurs, dans une décharge. Sa vie est loin d’être facile, et elle pense que jamais aucun chien ne l’aimera à cause de son infirmité. Un jour, un grand chien noir inconnu arrive dans la décharge, poursuivi par des enfants qui lui lancent des pierres. Max est un chien de compagnie, il n’a rien à faire dans un lieu pareil ! Contre toute logique, Cicatrice décide de l’aider. Ils vont alors entamer le voyage qui changera leur vie…

Au vu de la couverture et du résumé, je m’attendais à une petite histoire toute choupi, avec un côté Disney… vous voyez le genre ? Et bien… pas franchement 😅 Sur fond de rêves de vies antérieures, Max et Cicatrice vivent des aventures difficiles, poursuivis d’une vie à l’autre par une personne qui ne leur veut pas du bien. Mais pourquoi ? 🥺

Ce roman a une originalité certaine : les personnages principaux sont des chiens. Et ça, ce n’est pas courant 😄 David Safier est un auteur qui, à ma connaissance, écrit surtout sur le thème des vies antérieures et de la réincarnation, et c’est ce que l’on retrouve ici.

Mais ce roman est aussi assez sombre ! Certains passages ont été durs à lire pour moi. Et oui, on peut faire (presque) tout ce qu’on veut à des humains dans les livres ou les films et séries, mais qu’on touche aux animaux et là, rien ne va plus ! Cicatrice et Max vivent réellement des choses difficiles, et l’écriture de l’auteur rend toute scène très réaliste.

Je n’aurais qu’un conseil à vous donner, lisez-le ! Mais prenez le stock de mouchoirs près de vous et accrochez-vous… Ce roman m’a profondément remuée, par sa dureté, mais aussi sa beauté. Une pépite à ne pas laisser passer !

Et si on parlait… partenariat et Service Presse ?

Salut tout le monde !

Le blog, tel un phénix, renaît de ses cendres ^^ avec un sujet qui me tient à cœur : les partenariats et les Services Presse.

J’imagine que vous connaissez le principe. Oui ? alors vous pouvez zapper les quelques paragraphes qui suivent (ou vous pouvez tout lire si vous voulez ^^). Non ? Alors petite explication rapide. Vous avez une chaîne Youtube, un blog, un compte Instagram ou Facebook et votre passion est la lecture. Vous passez un accord, un « partenariat », avec une maison d’édition (une ME) ou une box littéraire.

Dans le cas de la ME, vous recevez, souvent à votre demande, un ou plusieurs livres (en papier ou en numérique) que vous devez bien sûr lire, puis chroniquer (en vidéo ou par écrit), sachant que ces livres vous sont envoyés en avant-première, donc avant leur sortie officielle. C’est ce qu’on appelle des Services Presse, ou SP.

Le but pour la ME est, bien évidemment, de se faire un peu de pub à moindre frais, puisque vous n’êtes pas payé pour ça. Vous ne signez pas de contrat, vous n’êtes pas rémunéré.

Dans le cas d’une box littéraire, l’entreprise en question vous contacte et vous propose de recevoir, gratuitement, une box, puis d’en faire éventuellement une vidéo (ou une chronique, nous ne sommes pas tous sur Youtube), pour présenter la box, ce qu’elle contient, et ce que vous en pensez.

Là encore, l’idée est, pour l’entreprise en question, d’avoir un peu de publicité. Bien sûr, vous n’êtes pas rémunéré, hormis par la box (et tout ce qu’elle contient, évidemment), que vous recevez gratuitement et que vous gardez, c’est évident !

Voilà, vous savez tout. Et alors, me direz-vous ? Pourquoi est-ce que je viens vous parler de ça ?

Et bien parce que depuis quelques temps, je vois en vidéo des avis, je lis des commentaires sur différentes plateformes qui en parlent, justement, et pas forcément en des termes très positifs.

J’ai souvent entendu ou lu d’autres passionné(e)s de livres qui ne se sentent pas en accord avec le principe du partenariat. Certaines ME « abusent » certainement, je ne peux pas parler pour toutes. Toutefois, d’après mon expérience personnelle, PERSONNE ne nous oblige à lire les livres dans un certain laps de temps ! Si on demande le livre, à la base, c’est qu’il nous intéresse… non ? Peu importe si on le lit tout de suite ou dans six mois… on finira par le lire et par en parler ! Et si une ME demande que le livre soit lu rapidement, absolument rien ne vous y oblige ! Vous pouvez très bien ne pas avoir le temps pour des raisons qui vous sont propres. Aucune ME ne peut vous imposer un délai ! Si vous avez l’impression qu’on vous pousse, qu’on vous met la pression, ça ne vient QUE de vous !

J’ai moi-même été en partenariat par le passé, et j’espère d’ailleurs réitérer l’expérience à l’avenir. Je recevais un mail avec les prochaines sorties, je lisais les résumés et je choisissais les livres qui m’intéressaient. Il s’agissait d’une petite ME (qui va malheureusement fermer ses portes), et les mails arrivaient un peu tard par rapport aux dates de sorties des livres. Les délais étaient très courts. L’attachée de presse avec qui j’étais en contact devait en être consciente, bien que nous n’en ayons jamais parlé, mais pas une seule fois je n’ai été « poussée » à lire avant la sortie d’un livre ! J’en ai chroniqué certains sur Instagram, APRÈS leur sortie, et ça n’a dérangé personne !

Le sentiment qui ressort le plus dans ce que j’ai pu entendre ou lire, c’est un manque de considération par les ME pour les partenaires : « on n’est que des numéros », « ils s’en foutent de nous », « ils veulent juste de la pub gratuite ». J’ai envie de dire : oui ! et alors ? C’est justement le principe !

Nous vivons dans une société où rien n’est gratuit. C’est un fait. Mais je ne suis pas tout à fait en accord avec ces « coups de gueule » que certains peuvent pousser.

Alors, peut-être que lorsqu’il s’agit d’une « grosse » ME, les choses se passent différemment, je ne peux pas en juger actuellement. Toutefois, je pars du principe que si partenariat il y a, c’est qu’un accord, tacite, est passé avec la ME en question : recevoir le livre, le lire et en parler, que ça soit avant ou après sa sortie, peu importe !

La ME ne paiera pas pour ça, c’est clair. En revanche, la rémunération, qui n’est pas forcément pécuniaire, se fait par le biais du livre, papier ou numérique. Dans tous les cas, cela coûte de l’argent à la ME (ou à l’entreprise de la box littéraire, le principe est le même), et elle attend donc légitimement un « retour sur investissement ». Vous avez une chaîne Youtube, un compte Insta, vous avez donc des abonnés susceptibles de se procurer d’une manière ou d’une autre le livre dont vous parlez. C’est le but, parler du livre !

Pour moi, la maison d’édition est secondaire. Bien sûr, c’est avec une ME qu’on passe un partenariat, et donc avec une ligne éditoriale, un genre littéraire particulier la plupart du temps, puisque chacune est plus ou moins spécialisée. Mais le plus important, à mon sens, n’est pas la ME.

Pour moi, ce genre de partenariat permet de mettre en avant une histoire, un auteur et un style, pas une maison d’édition. Bien sûr, la ME y gagnera quelques achats. Mais la publicité offerte à l’auteur est, à mon sens, bien plus importante.

La question de la rémunération de l’auteur n’est pas en cause ici, ce n’est pas le sujet. Mais le fait de parler de tel ou tel auteur, qu’on a aimé lire, avec qui on a passé quelques heures, avec ses personnages, son histoire, est à mes yeux le plus important. Parler d’un auteur, c’est lui faire de la publicité, et donc lui donner de la visibilité, amener vers lui (ou elle, ne soyons pas sexiste !) des lecteurs qui ne le connaissent pas encore, ou qui l’ont déjà lu, ont apprécié ou pas leur lecture et veulent partager ça avec vous. Et c’est ça finalement le plus important !

Il ne faut pas attendre de rémunération au sens de salaire dans des partenariats de ce genre. La compensation se fait par le biais du livre, que vous n’aurez pas acheté. Si il ne vous plaît pas, laissez-le dans une boîte à lire, faites le gagner par concours, offrez-le, peu importe ! Tout ce que vous aurez perdu, c’est un peu de temps de votre vie. En revanche, si le livre vous plaît, alors vous y aurez gagné un livre qu’on vous aura envoyé gratuitement, avec lequel vous aurez passé de bons moments, et ça, ça ne devrait pas se monnayer…

Et si on en parlait ?