« Obsolètes » – une IA pourra-t-elle sauver l’humanité ?

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bienvenue dans le dernier roman publié par les éditions L’Alchimiste : « Obsolètes », de Alexis Marzocco 🦾🤖

Paris, an 2050. Il n’y a plus de doute permis : le point de non-retour a été franchi, les changements climatiques prévus se sont produits et les catastrophes naturelles et environnementales se multiplient. Kiara D’Isanto, psychologue traumatisée par un accident lié aux nouvelles technologies, se voit offrir un travail qui pourrait bien changer l’avenir du monde… Genava, an 2123. Intelligences artificielles et humains technologiquement « augmentés » font partie du paysage. L’humanité a été pacifiée depuis un certain temps, et tout semble aller pour le mieux. Jusqu’au jour où un attentat est perpétré en plein centre-ville. Henry Zundel, prédicticien, se trouve alors pris au cœur d’une enquête qui va tout bouleverser… Deux destins mêlés, une conspiration allant bien au-delà des limites du temps, un avenir plus que compromis… L’humanité peut-elle encore être sauvée ou n’est-ce qu’une illusion ?

Premier roman de l’auteur (à ma connaissance), c’est clairement une réussite, un excellent thriller SF au rythme soutenu !

Pour les lecteurs qui, comme moi, ne sont pas très friands de SF « pure et dure », ce roman est parfait 😁 Alliant thriller, intrigue politique, technologies poussées (coucou les IA, les voitures autonomes et les humains plus si humains avec puces et prothèses intégrées ! 😄), j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

Lire ce roman, c’est un peu comme regarder un film ou une série de SF : l’auteur a su retranscrire ses personnages, les paysages, les événements de manière très visuelle, et c’est très agréable à lire 😊

Seul petit point négatif, certains chapitres sont parfois un peu longs 😅 mais le style, les personnages, l’intrigue et la révélation finale en font un très bon roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir 😄

« Meurtres pour rédemption » – quand la liberté a un prix…

Bonjour tout le monde ! 😄 Aujourd’hui, petite incursion dans le milieu carcéral en compagnie des éditions Pocket et de Karine Giebel 🗝🚪

Marianne a 20 ans. Son seul horizon : les barreaux de sa cellule, qu’elle ne quittera jamais, condamnée à perpétuité. Violente, incontrôlable, elle survit aux humiliations et aux brutalités quotidiennes. Son seul espoir de s’échapper un tant soit peu réside dans la drogue, les livres et les trains dans lesquels elle rêve de monter. Jusqu’au jour où une porte vers la liberté semble s’ouvrir à elle. Mais à quel prix ?

Beaucoup ont lu ce roman avant moi, et les avis sont souvent assez tranchés : on adore ou on déteste. L’auteure est bien connue pour sa plume franche et directe, sans concession.

Là encore, on a droit à une histoire dure, violente, parfois difficile à lire tant ce que vit Marianne est insoutenable et révoltant. Les « trigger warning » sont nombreux : violences physiques et morales, drogue, viols… mais rien n’est écrit sans raison.

Marianne est une jeune femme violente, certes, mais son histoire est elle aussi difficile. Sans jamais excuser ses actes, l’auteure nous dépeint un personnage particulièrement réaliste et auquel on ne peut que s’attacher.

Le rythme est parfois un peu lent, on trouve quelques longueurs au fil du roman, mais rien de bien dérangeant. Les presque 1000 pages du roman défilent les unes après les autres sans qu’on s’en rende forcément compte. Et la fin ! Elle m’a littéralement brisé le cœur 💔

En résumé, encore un roman de Karine Giebel qui est loin de m’avoir laissée de marbre ! Un roman sombre, dur, violent, duquel on ne sort pas indemne. Je crois que je n’oublierai jamais Marianne… 🥺

« Verity » de Colleen Hoover

Coucou ! Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un roman un peu particulier, non pas par son style ou son histoire, mais parce que son auteure est généralement plus connue pour ses romances. Or, ici, il s’agit d’un thriller ! Oui, je viens vous parler de « Verity » de Colleen Hoover, publiée par les éditions Hugo Thriller 📖

Lowen Ashleigh est en grande difficulté. Sa mère vient de décéder, la laissant couverte de dettes, ses livres ne se vendent pas autant qu’elle le voudrait, et elle vient juste d’assister à un accident alors qu’elle se rend à un rendez-vous extrêmement important avec son agent qui pourrait changer son avenir. En effet, on lui fait une proposition des plus surprenantes : prendre la suite de Verity Crawford, auteure à succès, qui a été victime d’un accident de la route et qui ne peut continuer à écrire sa série de romans. Lowen est donc chargée de reprendre l’écriture, dans l’ombre. Vu sa situation des plus précaires, elle accepte, et se retrouve à partager une magnifique maison dans le Vermont avec Verity, son mari Jeremy, et leur fils de 5 ans. Mais Lowen, en faisant ses recherches dans les notes de Verity, va découvrir un manuscrit autobiographique où celle-ci dévoile une personnalité extrêmement toxique et malsaine…

Je ne connaissais pas encore le style de Colleen Hoover, étant en ce qui me concerne peu cliente de romances. Toutefois, elle est assez connue pour que j’ai eu une petite idée de qui elle est et de la qualité de ses romans tant elle semble appréciée par les habitués du genre ! J’ai eu envie de tenter, de voir ce que donnait son incursion dans un genre qui lui est peu familier, et je n’ai pas regretté ma lecture !

Voici donc le premier thriller d’une habituée de la romance, et on le remarque parfois avec certaines scènes. En effet, on comprend assez vite que Lowen est clairement attirée par Jeremy, qui est un homme particulièrement séduisant. Pour autant, cela n’enlève rien à la qualité de l’intrigue : jusqu’à la fin, l’auteure nous laisse dans le doute… Verity a-t-elle réellement eu un accident ? Était-ce intentionnel ? Et que s’est-il vraiment passé pour ses filles ? Lowen doute tout au long du roman, et nous avec… 

Un très bon thriller avec une touche de romance bien dosée et qui n’enlève rien à la qualité du roman, au contraire ! Attention toutefois à certaines scènes bien… explicites 😅