« La Dame en Noir » de Susan Hill

Bonjour bonjour ! Aujourd’hui je vous invite à venir avec moi faire un petit tour dans l’Angleterre du début du XXème siècle, à la rencontre de « La Dame en Noir » de Susan Hill, aux éditions L’Archipel.

Le jeune Arthur Kipps travaille en tant qu’avoué dans un cabinet de notaires londonien. Fiancé et avec des projets d’avenir plein la tête, il est mandaté par son cabinet pour aller assister aux funérailles d’Alice Drablow, à Crythin Gifford, puis de trier ses papiers en vue de sa succession. Dans ce petit village du nord de l’Angleterre, les habitants ne lui offrent pas un accueil très chaleureux dès qu’il indique la raison de sa présence. Le manoir de la défunte, perdu au milieu des marais, est évité par les habitants et difficilement accessible. C’est pourtant là qu’Arthur va devoir se rendre. Madame Drablow n’était, semble-t-il, pas très appréciée, l’église est quasiment vide. Arthur ne peut donc que remarquer cette femme en noir, qui va très vite disparaître…

Arthur, au début du roman, est un homme d’âge mûr, marié, avec des enfants. Nous sommes à Noël 🎄 et la tradition dans sa famille est de se raconter des histoires. Toutefois, raconter son expérience à Crythin Gifford lui est difficile, tant les événements y ont été perturbants pour lui. En effet, à l’époque, Arthur était un jeune homme ambitieux, mais pas prétentieux, soucieux de bien faire son travail. Mais ce qu’il va vivre dans ce manoir au milieu des marais va changer toute sa vie, et, grâce à Susan Hill, on se met très facilement à sa place.

J’ai ressenti les mêmes peur, les mêmes malaises qu’Arthur. 😨L’auteure, dans ce roman plutôt court, parvient à nous emmener dans cette campagne anglaise un peu flippante (il y a souvent beaucoup de brouillard, ce qui rend l’atmosphère assez glauque), et nous raconte une histoire particulièrement triste.

Un roman sombre et bouleversant, qui a été adapté, avec plus ou moins de succès, au cinéma (avec Daniel Radcliffe dans le rôle principal), avec lequel j’ai eu peur, mais dont l’histoire m’a aussi beaucoup touchée. Je le relirais avec plaisir ! 😄

« La mécanique du cœur » de Mathias Malzieu

Bonjour bonjour ! Un peu de beauté dans ce monde, ça fait toujours du bien 🥰 Et donc je vous emmène dans l’univers fantastique de « La mécanique du cœur » de Mathias Malzieu, avec les éditions Flammarion

Nous sommes à Édimbourg, en 1874, le jour le plus froid qu’on ait jamais connu. Jack naît cette nuit, mais son cœur, gelé, se brise instantanément. La sage-femme le remplace par une horloge et sauvé ainsi sa vie. Mais Jack doit faire très attention ! Ne pas oublier de remonter le mécanisme chaque matin, et surtout, ne jamais tomber amoureux ! Mais un jour, une petite chanteuse va tout changer, et va mettre le cœur de Jack en difficulté…

Sorte de conte onirique, un peu sombre parfois, mais avec une écriture si belle ! Jack est un personnage attachant, atypique et touchant. Il grandit dans une « famille » un peu particulière mais qui lui apporte tout l’amour possible. Une petite chanteuse va changer toute sa vie, et le mettre en danger ! Mais il est décidé : après son départ, il veut la retrouver et vivre son amour, quoi qu’il en coûte. J’ai trouvé son côté obstiné assez touchant 🥰

L’univers créé par l’auteur est vraiment original : un brin gothique, une touche de steampunk, beaucoup d’amour… J’ai adoré suivre les aventures de Jack et de sa jolie chanteuse. C’est beau et triste à la fois, un vrai bonheur à lire 🥰

« Je suis une légende » de Richard Matheson

Coucou vous ! Je continue mes lectures du Pumpkin Autumn Challenge et aujourd’hui, je viens vous parler du roman qui a (à peu près) inspiré le film du même nom : « Je suis une légende », de Richard Matheson, aux éditions Folio dans leur collection Folio SF.

Robert Neville est le dernier homme vivant sur Terre. Chaque jour, sa vie est un combat pour survivre dans un monde où les hommes ont succombé à une étrange épidémie qui les a transformés en vampires. Chaque nuit, ils le traquent, le menacent, le provoquent. Ils sont des inconnus, mais aussi des voisins, et Robert doit se battre sans cesse pour sa survie…

Alors… je ne sais pas si vous connaissez le film (avec Will Smith 😄) mais si c’est le cas, ne vous attardez pas sur ce roman 😅 Je l’ai lu en sachant que l’histoire était différente, mais ça ne m’a pas fait l’apprécier pour autant 😕

Richard Matheson a écrit ce livre en 1954 et a situé le début de son histoire en 1976. En soi, ce n’est pasun problème, mais… on le ressent très rapidement à la lecture.

Le personnage de Robert est… plutôt antipathique. Colérique, alcoolique, on peut comprendre qu’il ne soit pas parfait au vu de ce qu’il vit, c’est sûr. Mais ses réflexions personnelles sont parfois un peu trop macho pour être acceptables… Les femmes vampires sont lascives et lui font sans cesse des avances (hum…), s’imagine à un moment une bibliothécaire comme une « vieille fille » qu’aucun homme n’a jamais touchée (bien sûr…), il insulte les vampires toutes les 2 pages, s’emporte à la moindre contrariété…

À aucun moment je n’ai ressenti d’empathie pour ce personnage, ni pour sa situation, ni pour les autres protagonistes… Pire ! J’étais même tellement énervée par ma lecture que j’ai finalement rapidement terminé ce livre pour pouvoir passer plus vite à autre chose…

Vous l’aurez compris, regardez plutôt le film, il est bien plus sympa 😅