« La fille qui tressait les nuages » de Céline Chevet

Hello ! Ça va chez vous ? Je viens vous parler de « La fille qui tressait les nuages » ☁️ de Céline Chevet, aux éditions du Chat Noir.

À Saitama-ken, au Japon, Haru enroule les nuages au bout de ses doigts et les tresse en leur donnant d’autres formes. Elle quitte rarement Julian, encore sous le coup de la mort de la sœur de Souichiro, dont il était follement amoureux. Haru lui souffle à l’oreille des soupçons qu’il ne veut pas voir mais qui lui font se poser beaucoup de questions sur cette mort dont il ne garde aucun souvenir…

Roman très apprécié par beaucoup, j’ai voulu tenter. Malheureusement, ça ne l’a pas fait avec moi 😕 Je n’ai pas réussi à entrer dans l’univers de l’auteure et j’ai fini par abandonner à la moitié du livre…

Je n’ai pas accroché du tout avec le style, avec l’histoire, que j’ai trouvée un peu décousue, et encore moins avec les personnages, qui sont selon moi le principal problème. En effet, je n’ai pas réussi à éprouver de sympathie pour les différents protagonistes : Haru est impertinente et indéfinissable, Julian complètement perdu et semble incapable de décider de quoi que ce soit tout seul, et Souichiro… le pire de tous pour moi. Froid, calculateur, ne pense qu’au sexe et aux femmes avec qui il couche ou pourrait coucher… et ces personnages sont âgés de 17 et 18 ans…

J’attendais une histoire sur le deuil chez les adolescents, la maniere d’appréhender le décès d’une personne aimée, et je me suis retrouvée dans une histoire où secrets, esprits séculaires, histoires de fesse se mélangent dans un meli-melo peu compréhensible pour moi.

Arrivée à la moitié du roman, je me suis rendue compte que je n’y prenais aucun plaisir 😔 J’ai donc décidé d’abandonner ma lecture, ce qui m’arrive très rarement 😶

Je ne suis pas sûre que le style de cette auteure me corresponde 🤔

« L’étrange bibliothèque » de Haruki Murakami

Coucou tout le monde ! Vous allez bien ? 🤗 Envie d’un petit voyage au Japon ? Venez visiter « L’étrange bibliothèque », petite nouvelle de Haruki Murakami, dans la magnifique version illustrée des éditions 10/18😍

Nous y suivons un jeune garçon qui aime apprendre de ses lectures. Il passe un soir par sa bibliothèque pour y rendre les derniers livres qu’il avait empruntés et demande à un prendre d’autres. La bibliothécaire l’envoie dans une salle, où l’attend un vieil homme qui va lui trouver les livres qu’il recherche. Tout pourrait s’arrêter à ça : le jeune garçon emprunte les livres et rentre chez lui, mais l’étrange bibliothèque a bien des secrets et le jeune garçon va s’en retrouver prisonnier…

Que dire de cette nouvelle ? Et bien… je ne sais pas vraiment 😅 Je ne connaissais pas encore Murakami, même si j’ai d’autres de ces ouvrages dans ma PAL, et j’ai donc décidé de commencer par cette petite nouvelle. Et… une fois refermé le livre, la seule chose qui m’est venue à l’esprit, c’est « euh… j’ai pas tout compris 😶 » 😂

Je ne pense pas que le style de l’auteur soit en cause. C’est très bien écrit, on y trouve une certaine douceur, une certaine poésie, et c’est très agréable. En revanche, l’histoire est tellement étrange qu’on a surtout l’impression d’être dans un rêve de l’auteur particulièrement déconcertant, un monde onirique un peu effrayant dans lequel on entre très facilement mais dont on ressort un peu perdu 😶

Et vous, vous avez lu cette nouvelle ? D’autres écrits de Murakami ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

« Les Noces de la Renarde » de Floriane Soulas

Bonjour bonjour ! Vous allez bien ? Et si je vous emmenais en voyage au Japon sur les traces des « Noces de la Renarde » de Floriane Soulas paru chez Scrineo 😄

Paru récemment, ce livre m’a tapé dans l’œil immédiatement. Il faut dire aussi que la couverture est… 😍

Suivons Hikari dans le Japon du XVe siècle, et Mina en 2016. Hikari, vivant avec ses sœurs dans un lieu sacré, brave tous les interdits pour se rapprocher des humains installés au pied de la montagne. Mina, jeune lycéenne, cache à tous le don qui lui permet de voir les fantômes et yokaïs qui nous entourent, jusqu’au jour où un esprit tente de s’introduire dans ses rêves. Mina va se retrouver entraînée dans une chasse au démon qui va bouleverser sa vie.

À première vue, aucun rapport entre les deux personnages. Et pourtant ! J’ai assez vite compris le lien qui les rapproche. Mais rien ne m’avait préparée à la fin ! J’ai été surprise et très émue par cette histoire. On est embarqué dans le récit sans s’en rendre compte, et les pages défilent naturellement. Je n’ai pas vu le temps passer et à la moitié du livre, impossible de le lâcher 😄

Floriane Soulas connaît bien son affaire, le Japon n’a pas de secret pour elle. Le monde des esprits, des yokaïs et des kamis est particulièrement bien décrit, avec des notes de bas de page qui apportent des explications claires sur ces différentes déités.

J’ai beaucoup aimé l’écriture, les descriptions détaillées mais pas trop, qui apportent des précisions sans alourdir le récit. Une excellente lecture pour moi qui suis attirée par la culture japonaise 🤗