« Yardam » – et si la folie était sexuellement transmissible ?…

Les petites voix dans ma tête et moi-même vous disons bonjour ! 🤪 Nous vous emmenons aujourd’hui à « Yardam » avec Aurélie Wellenstein et les éditions Scrineo 😁

Une mystérieuse maladie sévit à Yardam, transformant les habitants. La population, mise en quarantaine, espère trouver une solution. Mais à Yardam, la folie est sexuellement transmissible… Kazan, aux prises avec les démons dans sa tête, tente lui aussi d’échapper à cette folie. Peut-être ce couple de médecins étrangers pourra trouver la solution ?

Aurélie Wellenstein me semble déjà bien connue des lecteurs de SFFF, mais personnellement je ne m’étais pas encore penchée sur son œuvre. Voilà qui est chose faite 😄

Et j’ai découvert un style original, une intrigue bien menée et des personnages cohérents, réalistes. J’ai beaucoup aimé l’histoire, les rebondissements, les personnages et leurs réflexions. Kazan est assez difficile à apprécier. C’est un voleur, plutôt égoïste, à qui ses « démons » ne laissent aucun répit. On comprend qu’il soit peu sympathique 😅

Certaines scènes sont assez difficiles à lire, mais sont cohérentes et les comportements des habitants plutôt « logiques » au vu de ce qu’ils vivent, peu surprenantes même si assez déprimantes, il faut bien le dire… Tous nous aimerions penser que nous garderions notre humanité en toutes circonstances, mais serait-ce effectivement le cas ?

Avec ce roman, Aurélie Wellenstein répond : pas sûr… Et ce roman nous le montre bien : dans cette situation où une maladie mystérieuse et qui semble incurable, touchant n’importe qui n’importe quand, les habitants, paniqués, cherchent à tout prix un responsable. Par le passé, des chasses au sorcières ont été menées pour moins que ça et sont un bon exemple…

En résumé, un roman parfois difficile à lire, certaines scènes (violentes) sont plutôt explicites, mais j’ai été embarquée jusqu’à la fin. Une très bonne découverte pour moi ! D’autres ouvrages de l’auteure suivront rapidement 😉