« La Servante écarlate » de Margaret Atwood

Kikou ! Ça va chez vous ? 😁 Je vous emmène avec moi dans une dystopie bien connue : « La Servante écarlate » de Margaret Atwood, avec cette très jolie édition de chez Robert Laffont.

Le monde ne tourne plus rond. Le taux de fécondité est en chute libre, et les femmes en capacité de donner la vie de plus en plus rares. La toute récente République de Galaad, fondée par des fanatiques religieux, a instauré un nouvel ordre. Habillée de rouge, la tête cachée en permanence sous une immense cornette blanche, Defred, « servante écarlate », a du oublier son propre nom, mettre sa dignité lui a été retirée, son statut limité à la fonction de reproduction. Au service d’un Commandant et de son Épouse, elle met son corps à leur disposition<span;> afin de tenter de leur donner un enfant. Elle n’a pas le choix, et passe ses nuits à se rappeler sa vie d’avant : ses amis, sa famille, sa liberté de mouvement et de pensée, tout ce qui lui a été retiré…

En un mot : excellent ! J’ai beaucoup aimé cette dystopie aux accents très réalistes. Le style est assez froid, le personnage de Defred semblant souvent très détaché dans son récit. En effet, elle raconte sa vie, ses souvenirs, après les événements en question.

Cette écriture un peu « froide » a été souvent été mise en avant par d’autres lecteurs, qui n’ont pas forcément apprécié. À l’inverse, c’est justement ce que, moi, j’ai aimé dans ma lecture 😄 L’héroïne est d’autant plus réaliste qu’elle tente coûte que coûte de raconter son histoire sans s’impliquer, c<span;>e côté « distant » est une forme de protection pour elle.

Prenons ce récit comme une sorte de « journal d’Anne Franck », comme si Defred avait réellement existé. Comment ne pas devenir folle après ce qu’elle a vécu en tant que Servante ? Ainsi, décrire les événements de cette manière permet de s’identifier au personnage, et elle m’a vraiment impressionnée. Je ne sais pas comment je le vivrais…

Le pire, c’est que ce que Margaret Atwood raconte ici pourrait très bien se produire ! C’est ce qui rend ce roman un peu dérangeant, ce qui nous met mal à l’aise. Très flippant, quand on y pense !

Un très bon moment, si on peut dire… J’ai beaucoup apprécié ma lecture et je la conseille à tous et toutes !

« Outlander – Le voyage » (tome 3) de Diana Gabaldon

Coucou tout le monde ! Et si on retournait en Écosse avec le tome 3 de la saga « Outlander », « Le voyage », par Diana Gabaldon et édité chez les éditions J’ai Lu 😄

Si vous voulez un résumé, je vous proposer d’aller jeter un œil à la publi du tome 1 juste par là 😉

Il devient difficile d’en parler sans spoiler quoi que ce soit Je peux au moins dire que, là encore, le roman est partagé entre 2 époques : 1746 et 1968… 20 ans se sont écoulés depuis le tome 2, et les vies de Jamie et de Claire vont à nouveau être bouleversées…

Et… c’était encore mieux que le tome 2 ! J’adore toujours autant cette saga J’adore retrouver ces personnages que j’aime beaucoup. Je les trouve particulièrement attachants, et ce qu’ils vivent est réellement très prenant. L’écriture de l’auteure est addictive et une fois lancée, je dévore les pages sans voir le temps passer !

Et dans ce tome, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il se passe tellement de choses qu’on n’a clairement pas le temps de s’ennuyer !

J’ai mis cette saga de côté pour l’instant au profit du Pumpkin Autumn Challenge, mais j’espère reprendre rapidement ma lecture avec le tome 4 !

« Outlander – Le talisman » (tome 2) de Diana Gabaldon

Coucou tout le monde ! 😄 Bientôt le week-end pour vous aussi ? 🤗 En attendant, je viens vous parler aujourd’hui du tome 2 de la saga « Outlander », intitulé « Le talisman », toujours écrit par Diana Gabaldon et édité chez J’ai Lu 😊

Je ne vous refais pas le résumé, allez plutôt jeter un œil à mon article sur le tome 1 ➡️ ici 😁

Ce tome 2 est un peu perturbant au début. On retrouve Claire, mais en 1968 ! Que s’est-il passé ? Pourquoi est-elle partie ?

Avant de le savoir, il nous faudra suivre d’abord Jamie et Claire en 1744, qui vont quitter l’Écosse pendant un temps pour la France, et Paris en particulier. Et Paris en 1744 est plutôt haut en couleurs 😄 Les mœurs, les tenues, la Haute Société et le Roi sont assez originaux, surtout après la frugalité de la vie des écossais 😅 Soirée, invitations à dîners s’enchaînent, mais l’objectif de Claire et Jamie n’est jamais loin, et malgré le faste qui les entoure, ils n’oublient jamais pourquoi ils sont venus.

Ce tome a été assez dur en ce qui concerne les événements, les difficultés que notre couple préféré traverse, qu’on vit avec les protagonistes tant la plume de l’auteure nous les rend vivants. Encore une très bonne lecture avec ce tome 2 ! J’aime toujours autant 😄

À très vite pour le tome 3 🤗