« 9 » – L’anthologie anniversaire 🥳

Hello ! 😄 Que vous soyez en vacances ou pas, un petit recueil de nouvelles, c’est toujours bien sympa 😋 Et si on se penchait sur « 9 », la dernière anthologie des Éditions du Chat Noir qui célèbrent leurs (un peu plus de) neuf ans d’existence 🥳 Sophie Abonnenc, Jérôme Akkouche, Céline Chevet, Clémence Godefroy, Gwendolyn Kiste, Emilie Malherbe, Aiden R. Martin, Mathilde Verboz et Jean Vigne ont sortis leurs plus belles plumes à cette occasion 🤗

« Neuf mois.
Une vie.
Il y des chiffres dont la symbolique est profondément ancrée dans notre ADN. Des muses qui ont inspiré nos symphonies aux créatures qui ont fait fantasmer notre imagination et écrit nos mythes, le 9 se retrouve dans toutes les civilisations.
Neuf ans
Neuf vies »



Je ne vais pas vous faire un résumé de chaque nouvelle (ce qui serait un peu compliqué 😅) ni vous donner un avis pour chacune. En effet, chaque auteur propose ici son style, son univers, partant des légendes kabyles pour faire un tour au Japon, ou encore parmi les fantômes du passé, voire dans le thriller ou l’horreur 😱

J’ai beaucoup aimé certaines, d’autres un peu moins, mais c’est très personnel 😅 L’une de ces nouvelles m’a laissée perplexe 🤔 quand une autre m’a fait beaucoup sourire par son originalité 😄

En bref, de bons moments et une très bonne manière de découvrir ces auteurs, dont certains sont publiés ici pour la première fois 😊 Un grand bravo à tous, et un bon anniversaire (un peu en retard) aux Éditions du Chat Noir 🐈‍⬛

🐻🐻🐻🐻/5

« La fille qui tressait les nuages » de Céline Chevet

Hello ! Ça va chez vous ? Je viens vous parler de « La fille qui tressait les nuages » ☁️ de Céline Chevet, aux éditions du Chat Noir.

À Saitama-ken, au Japon, Haru enroule les nuages au bout de ses doigts et les tresse en leur donnant d’autres formes. Elle quitte rarement Julian, encore sous le coup de la mort de la sœur de Souichiro, dont il était follement amoureux. Haru lui souffle à l’oreille des soupçons qu’il ne veut pas voir mais qui lui font se poser beaucoup de questions sur cette mort dont il ne garde aucun souvenir…

Roman très apprécié par beaucoup, j’ai voulu tenter. Malheureusement, ça ne l’a pas fait avec moi 😕 Je n’ai pas réussi à entrer dans l’univers de l’auteure et j’ai fini par abandonner à la moitié du livre…

Je n’ai pas accroché du tout avec le style, avec l’histoire, que j’ai trouvée un peu décousue, et encore moins avec les personnages, qui sont selon moi le principal problème. En effet, je n’ai pas réussi à éprouver de sympathie pour les différents protagonistes : Haru est impertinente et indéfinissable, Julian complètement perdu et semble incapable de décider de quoi que ce soit tout seul, et Souichiro… le pire de tous pour moi. Froid, calculateur, ne pense qu’au sexe et aux femmes avec qui il couche ou pourrait coucher… et ces personnages sont âgés de 17 et 18 ans…

J’attendais une histoire sur le deuil chez les adolescents, la maniere d’appréhender le décès d’une personne aimée, et je me suis retrouvée dans une histoire où secrets, esprits séculaires, histoires de fesse se mélangent dans un meli-melo peu compréhensible pour moi.

Arrivée à la moitié du roman, je me suis rendue compte que je n’y prenais aucun plaisir 😔 J’ai donc décidé d’abandonner ma lecture, ce qui m’arrive très rarement 😶

Je ne suis pas sûre que le style de cette auteure me corresponde 🤔