« Ginette Kolinka, survivante du camp de Birkenau » de Ginette Kolinka et Marion Ruggieri

Bonjour à toutes et à tous ! Laissez-moi vous présenter « Ginette Kolinka, survivante du camp de Birkenau », adapté de « Retour à Birkenau » de Ginette Kolinka et Marion Ruggieri, proposé par les éditions Rageot

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Rageot et NetGalley pour m’avoir permis de lire ce témoignage extrêmement poignant 🙏 Une fois commencée ma lecture, je n’ai pas pu m’arrêter et j’ai dévoré page après page.

Ginette Kolinka n’était qu’une adolescente lorsque la Seconde Guerre Mondiale a éclaté. Séparée d’une grande partie de sa famille, elle est déportée au camp de Birkenau. Elle nous raconte son expérience, sa vision de ce qui lui arrivait. Naïve à l’époque, elle n’avait pas pris totalement la mesure de ce qui se passait, et a perdu d’autres membres de sa famille sans savoir qu’elle ne les reverrait plus.

Ginette Kolinka, 95 ans aujourd’hui, a tenu a partager son expérience, son vécu. Elle a longtemps visité des classes de collèges pour raconter son histoire aux élèves et leur montrer l’importance de la mémoire.

Dans ce témoignage, les mots sont durs, Ginette n’est pas tendre avec elle-même. Mais elle ne cache rien et nous livre avec beaucoup de justesse ses ressentis, ses douleurs, son retour auprès des siens. Déjà particulièrement intéressée par cette période de notre histoire, je suis passée par beaucoup d’émotions en lisant cet ouvrage. Il faut avoir le cœur bien accroché, et quelques mouchoirs à portée de main. Si vous pensez pouvoir tenir, je vous le conseille fortement. Il est très important de conserver la mémoire de ces événements, de ne pas oublier.

« Le libraire de Cologne » de Catherine Ganz-Muller

Coucou ! Ça va bien chez vous ? 😊 Dans le cadre du Lost In Time Challenge organisé par Justine de la chaîne Youtube RedBlueMoon, j’ai lu « Le libraire de Cologne » 📚 de Catherine Ganz-Muller, aux éditions Scrineo

Ce roman nous raconte l’histoire d’un jeune homme, Hans Schreiber, employé par Alexander Mendel, propriétaire d’une librairie à Cologne, en Allemagne. Nous sommes en 1934, le climat politique est en plein bouleversement et la Guerre approche. Contraint de s’exiler à Paris avec sa famille pour fuir le régime nazi, Alexander Mendel confie la librairie à son employé, non juif, afin de garder la boutique ouverte. Hans, passionné de livres et de littérature, va combattre le nazisme à sa façon, refusant de voir fermer ce lieu qu’il aime tant.

Que dire de ce roman ? C’est un coup de ❤ énorme ! Dévoré en quelques heures, je suis passée par tout un panel d’émotions, et j’ai beaucoup pleuré à la fin du livre. C’est si émouvant, si prenant ! On a peur avec Hans, on se bat avec lui pour garder la librairie ouverte, on aime les livres avec lui… tout est si bien écrit qu’on a l’impression de vivre les événements avec les personnages. Je n’ai pas grand chose à ajouter, sinon lisez-le ! Vraiment ! Un roman magnifique ! ❤

Et une petite citation pour la route 🥰 « Chaque livre est une rencontre. Chaque livre recèle un monde à découvrir. Chaque livre est une nouvelle évasion. » Si avec ça vous n’avez pas envie de vous plonger dans cette histoire, je ne sais pas quoi faire d’autre 😅

« La Vague » de Todd Strasser

Coucou ! Vous allez bien ? Une petite plongée dans « La Vague », de  Todd Strasser avec les éditions Pocket, ça vous dit ? 🌊

Très court roman d’environ 150 pages, « La vague » raconte comment Ben Ross, professeur d’histoire dans un lycée, va entraîner ses élèves dans un mouvement disciplinaire expérimental pour leur faire comprendre les mécanismes du nazisme. En quelques jours, la vie du lycée bascule complètement : les élèves oublient leur liberté de penser et tente d’embrigader leurs camarades dans « la vague » avec eux… comment sortir de ce mouvement qui prend des airs de cauchemars ?

Le roman est vraiment court et ne m’a pas permis de réellement m’attacher aux personnages. Toutefois, savoir que tout ce qui y est raconté s’est réellement passé en 1969 dans un lycée californien permet une certaine compréhension de l’histoire, et le fait de ne pas s’attacher devient secondaire.

Il est un peu perturbant de voir à quelle vitesse des jeunes peuvent s’identifier à un mouvement totalitaire sans se poser de questions, comment ils tentent, parfois par la force, de convaincre de leur bon droit, comment ils en oublient leur individualité.

Choquante, cette histoire fait réfléchir. Comment réagirions-nous dans leur situation ? Sommes-nous prêts à défendre notre liberté individuelle ou serions-nous nous aussi entraînés dans un tel mouvement ?

Une lecture rapide mais clairement pas dénuée d’intérêt, et que je conseille à tous, jeunes ou moins jeunes 😊