« Mémoires d’un moine aventurier tibétain » de Hugh Richardson

Bonjour bonjour ! 😄 Ça va chez vous ? 🌞 J’ai envie de voyager un peu, vous venez avec moi ? Parcourons les « Mémoires d’un moine aventurier tibétain » avec Hugh Richardson et les éditions Picquier 🕉🤲

Tashi Khedrup est né en 1937 dans un petit village tibétain. Tout jeune enfant, il devient apprenti moine dans un monastère proche de chez lui, et nous raconte sa vie, sa famille, son apprentissage de moine « dob-dob », chargé de la protection des personnalités publiques et des monastères, et son exil hors du Tibet jusqu’en Angleterre lors de l’invasion de l’armée chinoise.

Ce témoignage est vraiment beau, la voix est laissée à Tashi, très simple dans sa manière de relater son histoire. Hugh Richardson a voulu retranscrire le plus fidèlement possible les propos de son ami, et j’ai le sentiment qu’il a réussi. Tashi est attachant de par sa simplicité. Certains termes tibétains employés pour parler, par exemple, des cérémonies, ne sont pas toujours simples à comprendre, toutefois la lecture n’est pas trop alourdie ni compliquée. Ce livre se lit très facilement et les pages défilent sans qu’on s’en rende compte.

J’ai beaucoup apprécié explorer le quotidien des moines tibétains, en particulier dans cette période de l’histoire du pays, même si j’aurais aimé en apprendre encore davantage. Si on veut en savoir plus, le sujet est à creuser, mais cet ouvrage apporte un éclairage intéressant pour qui souhaite se pencher sur l’histoire du Tibet 😌🙏🕉

« Le libraire de Cologne » de Catherine Ganz-Muller

Coucou ! Ça va bien chez vous ? 😊 Dans le cadre du Lost In Time Challenge organisé par Justine de la chaîne Youtube RedBlueMoon, j’ai lu « Le libraire de Cologne » 📚 de Catherine Ganz-Muller, aux éditions Scrineo

Ce roman nous raconte l’histoire d’un jeune homme, Hans Schreiber, employé par Alexander Mendel, propriétaire d’une librairie à Cologne, en Allemagne. Nous sommes en 1934, le climat politique est en plein bouleversement et la Guerre approche. Contraint de s’exiler à Paris avec sa famille pour fuir le régime nazi, Alexander Mendel confie la librairie à son employé, non juif, afin de garder la boutique ouverte. Hans, passionné de livres et de littérature, va combattre le nazisme à sa façon, refusant de voir fermer ce lieu qu’il aime tant.

Que dire de ce roman ? C’est un coup de ❤ énorme ! Dévoré en quelques heures, je suis passée par tout un panel d’émotions, et j’ai beaucoup pleuré à la fin du livre. C’est si émouvant, si prenant ! On a peur avec Hans, on se bat avec lui pour garder la librairie ouverte, on aime les livres avec lui… tout est si bien écrit qu’on a l’impression de vivre les événements avec les personnages. Je n’ai pas grand chose à ajouter, sinon lisez-le ! Vraiment ! Un roman magnifique ! ❤

Et une petite citation pour la route 🥰 « Chaque livre est une rencontre. Chaque livre recèle un monde à découvrir. Chaque livre est une nouvelle évasion. » Si avec ça vous n’avez pas envie de vous plonger dans cette histoire, je ne sais pas quoi faire d’autre 😅

« Geisha » de Arthur Golden

Kikou ! Vous allez bien ? Le week-end a été bon ? 🙂

Je viens vous parler d’un genre un peu différent aujourd’hui avec « Geisha » de Arthur Golden (avec mon édition de chez France Loisirs 😊)

L’auteur nous propose ici une autobiographie fictionnelle de Sayuri, japonaise aux yeux gris-bleu installée à New York, et qui nous raconte son enfance dans les années 1930, comment elle et sa sœur seront vendues par leur père, modeste pêcheur, qui ne peut plus les assumer, son apprentissage de Geisha à Kyoto, et sa vie au Japon pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Bien qu’il s’agisse d’une fiction, j’ai trouvé que l’auteur décrivait bien la tradition Geisha et la vie durant ces années difficiles. Je suis loin d’être une experte sur le sujet, et j’en ai appris beaucoup. J’ai aimé le rythme assez lent de l’histoire, qui prend son temps pour bien poser les choses, « à la japonaise ». On ne s’ennuie pas un instant, et on vit les événements avec Sayuri comme si on y était, se révoltant parfois de ce qui lui arrive (le rituel du « mizuage » 😳…). Il ne faut toutefois pas oublier que cela se passe à une autre époque, et dans un pays où la culture est très différente de la nôtre.

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui m’a un peu sortie de mes habitudes. C’était réellement très intéressant ! Si vous ne connaissez pas, allez-y, vraiment, c’était une très bonne lecture 😊