« Vert-de-Lierre » de Louise Le Bars

Hello hello ! Ça va bien ? Aujourd’hui, petite incursion dans l’univers de Louise Le Bars avec « Vert-de-Lierre », magnifiquement mis en scène par les éditions Noir d’Absinthe. 🍃🌱

Olivier Moreau, écrivain en panne d’inspiration, se rend dans le village de sa grand-mère, récemment décédée, et tente d’y retrouver sa muse disparue en faisant le tri dans les affaires de son aïeule comme dans son esprit tourmenté. Il découvre alors l’étrange Vert-de-Lierre, personnage de conte populaire, sorte de vampire végétal, qui fascine les habitants les plus anciens. Il y fait également la rencontre d’une femme surprenante et intrigante, qui va l’inspirer plus qu’il n’aurait osé l’espérer… mais à quel prix ?

Roman onirique, conte, difficile de qualifier réellement ce roman. Olivier Moreau est un écrivain en mal d’inspiration, en mal de vivre aussi, qui est un peu perdu dans sa vie. Il espère, en retournant dans le village où il a passé son enfance, retrouver sa Muse perdue, et en profite pour faire patienter son éditeur qui attend son prochain roman. De par la construction du roman, il n’est pas forcément simple d’avoir de l’empathie pour Olivier, qui repousse sans cesse son travail et semble se trouver une excuse pour ne pas écrire. Toutefois, sa découverte de la légende du « Vert-de-Lierre » va tout changer, et on a envie, nous aussi, d’en apprendre plus sur ce personnage original, d’autant qu’il est question d’un amour contrarié et d’une sorte de malédiction !

Le style de l’auteure est assez poétique, et elle arrive à rendre ses personnages crédibles, humains, mystérieux. J’ai beaucoup aimé lire l’histoire du Vert-de-Lierre et la fin, même si elle est assez prévisible, est toutefois très bien amenée.

Un très beau roman, une magnifique plume, une histoire originale, un travail éditorial soigné et très beau, tout est réuni pour apporter un moment de lecture des plus agréables. Foncez sur le site des éditions Noir d’Absinthe, vous ne le regretterez pas ! 🤗

« Je suis une légende » de Richard Matheson

Coucou vous ! Je continue mes lectures du Pumpkin Autumn Challenge et aujourd’hui, je viens vous parler du roman qui a (à peu près) inspiré le film du même nom : « Je suis une légende », de Richard Matheson, aux éditions Folio dans leur collection Folio SF.

Robert Neville est le dernier homme vivant sur Terre. Chaque jour, sa vie est un combat pour survivre dans un monde où les hommes ont succombé à une étrange épidémie qui les a transformés en vampires. Chaque nuit, ils le traquent, le menacent, le provoquent. Ils sont des inconnus, mais aussi des voisins, et Robert doit se battre sans cesse pour sa survie…

Alors… je ne sais pas si vous connaissez le film (avec Will Smith 😄) mais si c’est le cas, ne vous attardez pas sur ce roman 😅 Je l’ai lu en sachant que l’histoire était différente, mais ça ne m’a pas fait l’apprécier pour autant 😕

Richard Matheson a écrit ce livre en 1954 et a situé le début de son histoire en 1976. En soi, ce n’est pasun problème, mais… on le ressent très rapidement à la lecture.

Le personnage de Robert est… plutôt antipathique. Colérique, alcoolique, on peut comprendre qu’il ne soit pas parfait au vu de ce qu’il vit, c’est sûr. Mais ses réflexions personnelles sont parfois un peu trop macho pour être acceptables… Les femmes vampires sont lascives et lui font sans cesse des avances (hum…), s’imagine à un moment une bibliothécaire comme une « vieille fille » qu’aucun homme n’a jamais touchée (bien sûr…), il insulte les vampires toutes les 2 pages, s’emporte à la moindre contrariété…

À aucun moment je n’ai ressenti d’empathie pour ce personnage, ni pour sa situation, ni pour les autres protagonistes… Pire ! J’étais même tellement énervée par ma lecture que j’ai finalement rapidement terminé ce livre pour pouvoir passer plus vite à autre chose…

Vous l’aurez compris, regardez plutôt le film, il est bien plus sympa 😅