« Rêver double » – Couleurs et anagrammes…

Coucou ! Ça va chez vous ? 🤗 Un petit voyage onirique, ça vous dit ? C’est ce que nous propose Mina M. et son magnifique roman « Rêver double » aux éditions du Chat Noir 💙

« Les souvenirs sont-ils fiables ? Pourquoi nous a-t-il abandonnées ? Très tôt, ces questions s’imposent à l’esprit d’Alcidie qui, pour se protéger d’une vérité qui l’effraie, se réfugie dans un ailleurs enchanteur. À l’aube de ses quinze ans, ses perceptions singulières interférent avec son imagination et ses souvenirs, la perturbant, et les frontières entre la réalité et le rêve se dissipent peu à peu, conduisant ces mondes à s’entremêler. Progressivement, Alcidie perd les notions de temps et d’espace. Elle se noie dans son propre esprit. Alors, guidée par d’étranges créatures, elle glisse au sein d’un univers insondable illuminé par un crépuscule éternel : Le Clair-obscur. Y trouvera-t-elle du réconfort ? Un moyen de faire face à ses peurs ? Ou sombrera-t-elle plus profondément encore dans les limbes de son esprit rêveur ? »

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais attirer votre attention sur le soin apporté par les éditions du Chat Noir aux romans qu’ils proposent. Non mais regardez-moi cette merveille ! Et encore, il est bien plus beau en réalité qu’en photo ! 🤩

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je voudrais également remercier Mina M. pour ce superbe marque-page qui, arrivé après lecture du roman, a rejoint bien vite ses pages et me donne envie d’y retourner 🥰





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mina M. n’est d’ailleurs pas uniquement l’auteure de ce roman. Elle en est également l’illustratrice ! Cette couverture est vraiment magnifique. Vous ne trouvez pas ? 😍

Illustratrice de talent, et pour la partie écriture ? Et bien là aussi, l’auteure nous montre ce qu’elle sait faire 😄

Ce roman est une petite merveille. Alcidie est une jeune fille attachante et originale, qui porte une grande attention à ceux qu’elle aime. Partagée entre son désir de savoir pourquoi son père est parti lorsqu’elle était enfant et sa peur de regarder vers le passé, on l’apprécie très vite et on a plaisir à la suivre. On comprend facilement ses raisons. Parce que les réponses pourraient être plus destructrices que les questions…

Mais ce que j’ai surtout aimé dans ce roman, c’est, pour commencer, la profusion de couleurs. Alcidie adore écrire dans des carnets colorés, une couleur par an, avec des encres assorties. J’adore l’idée ! 😄❤🧡💛💚💙💜 Tout est très coloré, plein de nuances, et on visualise sans peine carnets, plumes et encres grâce à une écriture très bien menée.

Tout au long du roman, l’auteure joue également avec les mots. Les anagrammes fleurissent comme le jardin dans lequel évolue Alcidie, apportant une touche supplémentaire à l’histoire. Les mots prennent le pouvoir, les lettres se mêlant de manière poétique. J’ai beaucoup aimé cette façon d’écrire. C’est vraiment très original et montre bien tout le talent de l’auteure à jouer avec les mots. J’en suis d’autant plus impressionnée que, personnellement, je suis totalement nulle avec les anagrammes 😅

L’auteure a su créer un univers onirique riche et intriguant dans lequel on se plonge avec beaucoup de plaisir. J’y est retrouvé ce que j’avais le plus aimé dans « Apostasie » de Vincent Tassy, c’est-à-dire ce côté poético-gothique, avec une touche de la poésie végétale de Louise Le Bars 🍃

Un roman magique, magnifique, rempli d’amour, de jolis mots et de couleurs qui envoûtera tous ces lecteurs ❤🌹

🐻🐻🐻🐻🐻/5

« Apostasie » de Vincent Tassy

Coucou ! Vous en avez sûrement déjà entendu parler avant, j’ai moi aussi succombé à « Apostasie » de Vincent Tassy aux éditions du Chat Noir 🍂

Anthelme vit en ermite dans une étrange forêt aux arbres écarlates. Ses seuls compagnons sont les livres qu’il emprunte à la bibliothèque du village le plus proche. Un jour, il tombe par hasard sur un ouvrage qui décrit exactement son lieu de vie. Il décide de tenter d’en percer les secrets, et lorsque le maître de la Sylve Rouge, envoûtant et buveur de sang, l’invite dans son donjon, Anthelme choisit de défier la mort pour entendre l’histoire de la princesse Apostasie…

Je l’avoue, je ne sais pas trop comment parler de ce roman 😶 Après un début un peu compliqué pour moi, la plume de l’auteur étant très poétique, j’ai été happée d’un coup, sans le voir venir, et j’ai eu beaucoup de mal à décrocher de ma lecture !

Vincent Tassy nous entraîne avec lui dans ce conte macabre, cette forêt inquiétante où les fleurs ne ressemblent à aucunes autres, où les gens viennent se perdre pour réaliser leurs rêves, où les roses aspirent les souvenirs… Ses personnages sont si réalistes qu’on s’attend à les croiser au détour d’un sentier, à nos risques…

J’ai énormément apprécié ce roman, beaucoup plus que je ne m’y attendais. Come Anthelme, je voulais savoir ce qui était arrivé à Apostasie ! Je voulais l’aider, le soutenir, le sauver, peut-être malgré lui… C’est un rêveur, un passionné, un amoureux de l’imaginaire, et il est si… humain ! On a du mal à garder à l’esprit qu’il n’existe pas réellement.

L’auteur nous offre ici un récit riche et envoûtant. D’ailleurs, je n’en suis encore pas remise. Je crois que moi aussi, comme Anthelme, j’ai été séduite par l’histoire d’Apostasie…