« Rêver double » – Couleurs et anagrammes…

Coucou ! Ça va chez vous ? 🤗 Un petit voyage onirique, ça vous dit ? C’est ce que nous propose Mina M. et son magnifique roman « Rêver double » aux éditions du Chat Noir 💙

« Les souvenirs sont-ils fiables ? Pourquoi nous a-t-il abandonnées ? Très tôt, ces questions s’imposent à l’esprit d’Alcidie qui, pour se protéger d’une vérité qui l’effraie, se réfugie dans un ailleurs enchanteur. À l’aube de ses quinze ans, ses perceptions singulières interférent avec son imagination et ses souvenirs, la perturbant, et les frontières entre la réalité et le rêve se dissipent peu à peu, conduisant ces mondes à s’entremêler. Progressivement, Alcidie perd les notions de temps et d’espace. Elle se noie dans son propre esprit. Alors, guidée par d’étranges créatures, elle glisse au sein d’un univers insondable illuminé par un crépuscule éternel : Le Clair-obscur. Y trouvera-t-elle du réconfort ? Un moyen de faire face à ses peurs ? Ou sombrera-t-elle plus profondément encore dans les limbes de son esprit rêveur ? »

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais attirer votre attention sur le soin apporté par les éditions du Chat Noir aux romans qu’ils proposent. Non mais regardez-moi cette merveille ! Et encore, il est bien plus beau en réalité qu’en photo ! 🤩

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je voudrais également remercier Mina M. pour ce superbe marque-page qui, arrivé après lecture du roman, a rejoint bien vite ses pages et me donne envie d’y retourner 🥰





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mina M. n’est d’ailleurs pas uniquement l’auteure de ce roman. Elle en est également l’illustratrice ! Cette couverture est vraiment magnifique. Vous ne trouvez pas ? 😍

Illustratrice de talent, et pour la partie écriture ? Et bien là aussi, l’auteure nous montre ce qu’elle sait faire 😄

Ce roman est une petite merveille. Alcidie est une jeune fille attachante et originale, qui porte une grande attention à ceux qu’elle aime. Partagée entre son désir de savoir pourquoi son père est parti lorsqu’elle était enfant et sa peur de regarder vers le passé, on l’apprécie très vite et on a plaisir à la suivre. On comprend facilement ses raisons. Parce que les réponses pourraient être plus destructrices que les questions…

Mais ce que j’ai surtout aimé dans ce roman, c’est, pour commencer, la profusion de couleurs. Alcidie adore écrire dans des carnets colorés, une couleur par an, avec des encres assorties. J’adore l’idée ! 😄❤🧡💛💚💙💜 Tout est très coloré, plein de nuances, et on visualise sans peine carnets, plumes et encres grâce à une écriture très bien menée.

Tout au long du roman, l’auteure joue également avec les mots. Les anagrammes fleurissent comme le jardin dans lequel évolue Alcidie, apportant une touche supplémentaire à l’histoire. Les mots prennent le pouvoir, les lettres se mêlant de manière poétique. J’ai beaucoup aimé cette façon d’écrire. C’est vraiment très original et montre bien tout le talent de l’auteure à jouer avec les mots. J’en suis d’autant plus impressionnée que, personnellement, je suis totalement nulle avec les anagrammes 😅

L’auteure a su créer un univers onirique riche et intriguant dans lequel on se plonge avec beaucoup de plaisir. J’y est retrouvé ce que j’avais le plus aimé dans « Apostasie » de Vincent Tassy, c’est-à-dire ce côté poético-gothique, avec une touche de la poésie végétale de Louise Le Bars 🍃

Un roman magique, magnifique, rempli d’amour, de jolis mots et de couleurs qui envoûtera tous ces lecteurs ❤🌹

🐻🐻🐻🐻🐻/5

« Vert-de-Lierre » de Louise Le Bars

Hello hello ! Ça va bien ? Aujourd’hui, petite incursion dans l’univers de Louise Le Bars avec « Vert-de-Lierre », magnifiquement mis en scène par les éditions Noir d’Absinthe. 🍃🌱

Olivier Moreau, écrivain en panne d’inspiration, se rend dans le village de sa grand-mère, récemment décédée, et tente d’y retrouver sa muse disparue en faisant le tri dans les affaires de son aïeule comme dans son esprit tourmenté. Il découvre alors l’étrange Vert-de-Lierre, personnage de conte populaire, sorte de vampire végétal, qui fascine les habitants les plus anciens. Il y fait également la rencontre d’une femme surprenante et intrigante, qui va l’inspirer plus qu’il n’aurait osé l’espérer… mais à quel prix ?

Roman onirique, conte, difficile de qualifier réellement ce roman. Olivier Moreau est un écrivain en mal d’inspiration, en mal de vivre aussi, qui est un peu perdu dans sa vie. Il espère, en retournant dans le village où il a passé son enfance, retrouver sa Muse perdue, et en profite pour faire patienter son éditeur qui attend son prochain roman. De par la construction du roman, il n’est pas forcément simple d’avoir de l’empathie pour Olivier, qui repousse sans cesse son travail et semble se trouver une excuse pour ne pas écrire. Toutefois, sa découverte de la légende du « Vert-de-Lierre » va tout changer, et on a envie, nous aussi, d’en apprendre plus sur ce personnage original, d’autant qu’il est question d’un amour contrarié et d’une sorte de malédiction !

Le style de l’auteure est assez poétique, et elle arrive à rendre ses personnages crédibles, humains, mystérieux. J’ai beaucoup aimé lire l’histoire du Vert-de-Lierre et la fin, même si elle est assez prévisible, est toutefois très bien amenée.

Un très beau roman, une magnifique plume, une histoire originale, un travail éditorial soigné et très beau, tout est réuni pour apporter un moment de lecture des plus agréables. Foncez sur le site des éditions Noir d’Absinthe, vous ne le regretterez pas ! 🤗

« L’étrange bibliothèque » de Haruki Murakami

Coucou tout le monde ! Vous allez bien ? 🤗 Envie d’un petit voyage au Japon ? Venez visiter « L’étrange bibliothèque », petite nouvelle de Haruki Murakami, dans la magnifique version illustrée des éditions 10/18😍

Nous y suivons un jeune garçon qui aime apprendre de ses lectures. Il passe un soir par sa bibliothèque pour y rendre les derniers livres qu’il avait empruntés et demande à un prendre d’autres. La bibliothécaire l’envoie dans une salle, où l’attend un vieil homme qui va lui trouver les livres qu’il recherche. Tout pourrait s’arrêter à ça : le jeune garçon emprunte les livres et rentre chez lui, mais l’étrange bibliothèque a bien des secrets et le jeune garçon va s’en retrouver prisonnier…

Que dire de cette nouvelle ? Et bien… je ne sais pas vraiment 😅 Je ne connaissais pas encore Murakami, même si j’ai d’autres de ces ouvrages dans ma PAL, et j’ai donc décidé de commencer par cette petite nouvelle. Et… une fois refermé le livre, la seule chose qui m’est venue à l’esprit, c’est « euh… j’ai pas tout compris 😶 » 😂

Je ne pense pas que le style de l’auteur soit en cause. C’est très bien écrit, on y trouve une certaine douceur, une certaine poésie, et c’est très agréable. En revanche, l’histoire est tellement étrange qu’on a surtout l’impression d’être dans un rêve de l’auteur particulièrement déconcertant, un monde onirique un peu effrayant dans lequel on entre très facilement mais dont on ressort un peu perdu 😶

Et vous, vous avez lu cette nouvelle ? D’autres écrits de Murakami ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?