« Le portrait de Dorian Gray » de Oscar Wilde

Messieurs Mesdames, bien le bonjour, et bienvenue. Je vous invite à venir admirer avec moi « Le Portrait de Dorian Gray », de notre très estimé Oscar Wilde, mis en lumière par les éditions Le Livre de Poche 🖌

Dorian Gray est jeune et beau. Très beau, même, tout le monde s’accorde sur ce point. Lorsque son ami artiste peintre Basil Hallward réalise son portrait, Dorian fait le souhait de ne jamais vieillir, tant il est ébloui par ce qu’il voit et effrayé par ce qui l’attend : la déchéance physique et mentale qui lui enlèveront sa beauté ! Il décide alors de garder précieusement son portrait, jusqu’au jour où celui-ci commence à changer. Dorian n’a d’autre choix que de le cacher aux yeux du monde…

Que dire de ce roman classique de la littérature anglaise ? Et bien, c’est un classique 😅 Je l’avais lu il y a quelques années, quand j’étais ado, et il m’est resté en tête tout ce temps (oui, ça date un peu 😋). J’ai décidé de me replonger dans cette histoire grâce à RedBlueMoon, qui avait décidé d’organiser un édition « automne » de son Lost In Time Challenge. Il fallait lire un roman qui nous hante depuis l’enfance, quoi de mieux que « Le Portrait de Dorian Gray » pour moi ?!

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce roman, qui m’avait déjà bien marquée, restera encore longtemps dans ma mémoire ! Les personnages sont exaspérants pour la plupart. Lord Henri est un homme très désagréable, qui a une vision de la vie très personnelle, et qui adore s’écouter parler au vu de la longueur de ses monologues. Et que dire de Dorian Gray, notre personnage principal ! Tellement obnubilé par son apparence qu’il en vient à souhaiter ne jamais vieillir ! Il en devient très égoïste, voire même dangereux, influencé comme il a pu l’être à un âge où il cherchait l’approbation de ses pairs plus âgés…

Oscar Wilde truffe son œuvre de critiques personnelles (plus ou moins explicites) et de références à la politique, aux œuvres littéraires (plus ou moins anciennes) ou artistiques de son époque. La lecture en est parfois un peu alourdie, surtout si on n’a pas connaissance de ces références. Mais l’histoire en elle-même reste très intéressante du point de vue de la psychologie des personnages, et c’est ce que j’ai beaucoup apprécié.

Un ouvrage peu accessible à mon sens, surtout si on n’est pas habitué aux « classiques », mais qui ne manque pas d’intérêt, bien au contraire ! 😊

« Orgueil et préjugés » de Jane Austen

Hello ! 😄 Vous allez toujours bien ? Plongeons aujourd’hui dans un tout autre univers, celui de Jane Austen, avec « Orgueil et préjugés » (aux éditions 10/18), que j’ai lu en lecture commune et grâce au challenge #juneausten2020 organisé par Rouge Pingouin sur Instagram 🥰

« Orgueil et préjugés », c’est l’histoire de Mr Darcy et de son orgueil démesuré, de Élisabeth Bennet et de ses préjugés, et la manière dont ils se rencontrent. Comment deux mondes, deux personnalités vont se bousculer.

C’est l’histoire de femmes qui n’ont pour avenir que le mariage 👰, d’hommes qui n’ont pour atout que leur argent 💰 ou leur ambition… C’est l’histoire de la bourgeoisie anglaise de la fin du 19ème siècle et une belle critique de la société de cette époque.

« Orgueil et préjugés » n’a pas été une découverte pour moi, je l’avais déjà lu 2 fois 😄 mais j’aime toujours autant le lire, et c’est un vrai plaisir de s’y replonger à chaque fois. J’adore le style assez simple et facile d’accès de Jane Austen, sa manière d’écrire les dialogues entre ses personnages, la complexité de ces derniers. Tout est bien décrit, et on entre très vite dans l’histoire.

J’aime énormément sa manière de voir la bonne société de son époque, les codes de bienséance, la place des femmes en particulier. Elles n’avaient guère le choix : si elles voulaient avoir un avenir, il fallait trouver un bon mari ! Et pour la famille Bennet, c’est encore plus compliqué, puisqu’il y a 5 filles « à caser » !

Jane Austen nous a offert sa vision, très personnelle, à travers le personnage d’Elisabeth Bennet, qui ne manque pas de caractère. Mais elle nous a laissé également une critique assez acerbe de la société anglaise de son époque. En effet, les femmes y sont en général assez peu instruites, voire indécentes de par leur manque de tact (je pense en particulier à Madame Bennet… ceux qui auront lu le livre ou vu les adaptations télévisées et cinématographiques comprendront😁).

Rouge Pingouin a permis à plusieurs des participantes de la lecture commune de découvrir un style et une auteure qui leur faisaient « peur ». En effet, quand on parle de littérature classique, on s’attend à de grandes phrases compliquées, à un vocabulaire « vieux français » difficile à comprendre. Or, Jane Austen est justement une auteure particulièrement abordable pour qui souhaiterait découvrir le « classique ».

Un grand merci à Rouge Pingouin pour avoir organisé ce challenge 🥰 Allez jeter un œil à son compte Instagram et à sa chaîne YouTube ! Le live de fin du challenge est en ligne et vous ouvrira les portes de tout un univers « austenien », mais pas que 😉