« 13 Reasons Why » de Jay Asher

Jay Asher est né le 30 septembre 1975 à Arcadia, en Californie. Il abandonne ses études pour se consacrer entièrement à l’écriture et publie, en 2007, son premier roman, « 13 reasons why », que l’on trouvera en français chez Albin Michel en 2010, puis en 2017 en version poche aux éditions Le Livre de Poche Jeunesse. Cette édition suit de près la sortie de la série Netflix du même nom. 

L’auteur met en scène Hannah Baker qui, suite à une série d’événements, en est venue à se suicider. Elle laisse derrière elle 7 cassettes sur lesquelles elle raconte les raisons de son geste. Elle y parle à 13 personnes qui ont, d’après elle, joué un rôle dans son suicide. Clay en fait partie.  Effrayé et ne comprenant pas en quoi il est responsable, il va apprendre, grâce à Hannah, que la vie est fragile. Un détail, une phrase, un sourire, une mauvaise parole, une mauvaise action ou un simple baiser peuvent tout changer…

Voilà, vous savez tout.

Ah, vous voulez savoir ce que j’en ai pensé ? Ah ben oui, on est là pour ça ^^

Alors, pour avoir vu la série sur Netflix (enfin les 2 premières saisons, à l’heure où j’écris ceci), je peux déjà dire que le livre correspond à la première saison. Toutefois, il y a quelques petites différences, minimes et n’enlevant rien à l’histoire.

Clay est un jeune homme qui, un matin, reçoit une boîte à chaussures contenant 7 cassettes. Il ne comprend pas d’où vient ce paquet, il n’y a aucun nom d’expéditeur sur le colis, mais il décide d’écouter la cassette numéro 1 et est particulièrement surpris d’entendre la voix de Hannah, sachant que celle-ci s’est suicidée quelques temps plus tôt. Clay va écouter chaque cassette l’une après l’autre, et comprendre petit à petit ce qui a amené une adolescente à ce geste tragique.

Aucune réelle époque n’est précisée, ce qui donne un aspect intemporel à l’histoire. J’ai beaucoup aimé, car l’auteur aborde un sujet difficile (le suicide chez les jeunes) et ne pas indiquer de date, d’année ou autre, donne une dimension universelle au récit.La mise en page est également intéressante. On a comme une impression de dialogue entre Clay et Hannah, et entre Hannah et chaque personne concernée (directement ou non) par son suicide et à qui elle adresse une face de chaque cassette après l’autre.

Oui, la photo est floue… C’est pour éviter de vous spoiler ^^


Clay est un jeune homme simple, qui étudie et essaie de faire de son mieux pour être quelqu’un de bien. Il va comprendre, grâce au témoignage d’Hannah, qu’agir ainsi est très important. En effet, Hannah raconte, cassette après cassette, que des événements plus où moins graves, indépendamment les uns des autres, n’auraient pas forcément eu le même impact. Mais dans son cas, une petite chose en a entraîné une autre, puis une autre, et tout va de mal en pis pour l’adolescente. Jusqu’au point de non-retour, où elle décide de passer à l’acte, ne voyant plus d’issue à son mal-être.

« 13 reasons why » est un livre assez difficile, à mon sens. Je connaissais l’histoire, mais cela ne m’a pas empêché d’avoir les larmes aux yeux à plusieurs reprises. On entre facilement en empathie avec Hannah et on en vient à regretter de n’être que les spectateurs de son mal-être. J’aurais voulu pouvoir l’aider, à l’instar de Clay. 

Bien sûr, il ne s’agit ici « que » d’une histoire. Mais le contexte actuel, avec le développement des réseaux sociaux, les lois qui se mettent en place contre le cyber-harcèlement et les « faits divers » dont nous pouvons tous avoir connaissance, m’amènent à penser que cette histoire devrait être connue, lue et discutée avec les personnes concernées, ados ou plus âgées.

Source biographique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *