« La Servante écarlate » de Margaret Atwood

Kikou ! Ça va chez vous ? 😁 Je vous emmène avec moi dans une dystopie bien connue : « La Servante écarlate » de Margaret Atwood, avec cette très jolie édition de chez Robert Laffont.

Le monde ne tourne plus rond. Le taux de fécondité est en chute libre, et les femmes en capacité de donner la vie de plus en plus rares. La toute récente République de Galaad, fondée par des fanatiques religieux, a instauré un nouvel ordre. Habillée de rouge, la tête cachée en permanence sous une immense cornette blanche, Defred, « servante écarlate », a du oublier son propre nom, mettre sa dignité lui a été retirée, son statut limité à la fonction de reproduction. Au service d’un Commandant et de son Épouse, elle met son corps à leur disposition<span;> afin de tenter de leur donner un enfant. Elle n’a pas le choix, et passe ses nuits à se rappeler sa vie d’avant : ses amis, sa famille, sa liberté de mouvement et de pensée, tout ce qui lui a été retiré…

En un mot : excellent ! J’ai beaucoup aimé cette dystopie aux accents très réalistes. Le style est assez froid, le personnage de Defred semblant souvent très détaché dans son récit. En effet, elle raconte sa vie, ses souvenirs, après les événements en question.

Cette écriture un peu « froide » a été souvent été mise en avant par d’autres lecteurs, qui n’ont pas forcément apprécié. À l’inverse, c’est justement ce que, moi, j’ai aimé dans ma lecture 😄 L’héroïne est d’autant plus réaliste qu’elle tente coûte que coûte de raconter son histoire sans s’impliquer, c<span;>e côté « distant » est une forme de protection pour elle.

Prenons ce récit comme une sorte de « journal d’Anne Franck », comme si Defred avait réellement existé. Comment ne pas devenir folle après ce qu’elle a vécu en tant que Servante ? Ainsi, décrire les événements de cette manière permet de s’identifier au personnage, et elle m’a vraiment impressionnée. Je ne sais pas comment je le vivrais…

Le pire, c’est que ce que Margaret Atwood raconte ici pourrait très bien se produire ! C’est ce qui rend ce roman un peu dérangeant, ce qui nous met mal à l’aise. Très flippant, quand on y pense !

Un très bon moment, si on peut dire… J’ai beaucoup apprécié ma lecture et je la conseille à tous et toutes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *